Josie Desmarais Denis Coderre

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, a promis de construire un complexe sportif dans l’arrondissement de Lachine, en cas de second mandat, mais il est cependant resté flou sur ses autres intentions concrètes dans le domaine du sport.

«Il y a une réalité, on doit avoir davantage d’infrastructures sportives», a souligné mardi le candidat à la mairie de Montréal. Évoquant un «manque» et «des besoins criants» dans l’Ouest-de-l’île, Denis Coderre a assuré que ce complexe verrait le jour «d’ici 2021».

Ce centre, dont le coût de construction est estimé à environ 50M$ par l’élu, comprendrait une piscine de 50 mètres, un gymnase et des locaux pour accueillir des associations sportives et des organismes communautaires, a détaillé l’ancien député libéral.

Une telle promesse avait déjà été faite en 2013 par le maire sortant de l’arrondissement, Claude Dauphin. Ce dernier sollicite lui aussi un nouveau mandat en tant qu’indépendant, face notamment aux candidats des différents partis municipaux.

«Est-ce que j’ai promis quelque chose il y a quatre ans? Non», a souligné Denis Coderre. avant de préciser que d’autres annonces, dans le domaine du sport, seront prochainement faites à Pierrefonds-Roxboro, LaSalle et l’Île-Bizard.

Continuité
Dans son plan présenté lundi, résumant ses différents engagements pour les quatre prochaines années, les mesures concernant le sport restent cependant assez floues. Aucun projet majeur n’y figure. On peut cependant y lire qu’une future administration Coderre poursuivrait «le programme de réfection des infrastructures sportives» et «l’amélioration des terrains sportifs extérieurs». Une volonté d’augmenter le nombre de patinoires extérieures réfrigérées y est aussi notée, sans détails supplémentaires.

Se félicitant d’avoir réaliser 105 projets depuis 2013, dont la réfection de 33 terrains de balle et 10 arénas, Denis Coderre a indiqué que son premier mandat a permis de mettre «la table» pour préparer de nouveaux projets.

«Il a fallu reprendre le contrôle des finances, s’assurer que l’on puisse se donner les outils nécessaires d’harmonisation et d’investissement pour [réaliser] des choses très concrètes comme un complexe sportif, une piscine, un terrain de baseball, de soccer [et] qu’on soit en mesure de répondre aux besoins de la communauté», a-t-il repris, avant de se dire ouvert à l’installation de locaux et de vestiaires dans les infrastructures extérieures. «Il faut leur [les utilisateurs] donner la capacité de se changer. S’il y a des choses dans ce sens, je suis d’accord avec ça».

Le maire, qui soutient la candidature de la Ville de Montréal pour accueillir une partie du Mondial 2026 de soccer, veut également continuer d’«attirer des compétitions sportives de haut niveau» qui «contribuent au rayonnement global de la métropole.»

Valérie Plante veut plus de vestiaires
Promettant elle aussi «un centre communautaire et sportif», mais dans le quartier de Lachine-Est, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a fait part à Métro de ses ambitions sportives. Elle envisage de «rénover des chalets de parcs pour offrir de meilleures installations» avec des «vestiaires et toilettes».

Elle compte aussi «redonner aux sportifs un usage prioritaire aux installations du parc Jean-Drapeau», dont le circuit Gilles-Villeneuve a été fermé cet été aux piétons et aux cyclistes et probablement l’an prochain aussi. Mme Plante souhaite aussi améliorer «le réseau express de vélo» et réaliser une «meilleure répartition» des enveloppes budgétaires pour «la rénovation des terrains».

«L’activité physique occupe une place très importante dans ma vie, a confié l’aspirante mairesse. Il est essentiel que les Montréalais aient accès aux infrastructures nécessaires pour pratiquer leurs activités sportives dans leurs quartiers.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!