Gracieuseté/Musée de Lachine Le Musée de Lachine comprend notamment les bâtiments complets les plus anciens de l'île de Montréal, dont la Maison LeBer-LeMoyne et sa Dépendance.

Le Musée de Lachine prendra une nouvelle tournure à compter de janvier 2019. Les élus de Lachine doivent approuver sa nouvelle mission lors du conseil d’arrondissement lundi .

En plus de préserver et d’interpréter le site patrimonial Le Ber-Le Moyne, le musée devra développer et conserver une collection de nature archéologique et historique afin de faire connaître et diffuser l’histoire de l’arrondissement, des premières occupations amérindiennes à aujourd’hui. Cette décision découle d’une étude sur le repositionnement du Musée de Lachine commandée en 2016.

Les autochtones, le passé industriel, les Sœurs de Sainte-Anne et l’histoire du Canal-de-Lachine pourraient y être inclus. «On doit se repositionner par rapport aux autres musées de la Ville de Montréal et du Québec», a indiqué la mairesse Maja Vodanovic.

La collection Beaux-arts de l’endroit sera évaluée de manière que des œuvres demeurent au Musée parce que liées à la mission histoire, et d’autres reviennent au Service de la culture de la Ville de Montréal, qui en disposera.

70 ans
Un événement aura lieu à l’automne afin de souligner la nouvelle mission du Musée de Lachine et ses 70 ans d’existence.

Actuellement, l’institution regroupe un site et une collection archéologiques classés, des bâtiments du 17e siècle ainsi que le Musée plein air de Lachine, soit un jardin de 50 sculptures contemporaines réparties sur les rives du lac Saint-Louis.

La Maison LeBer-LeMoyne et sa Dépendance, construites entre 1669 et 1671 pour la traite des fourrures, présentent plus de 400 objets illustrant la vie quotidienne des occupants de la Maison au cours des siècles.

Le Pavillon Benoît-Verdikt, bâti dans les années 1950 par le gouvernement provincial pour y installer un laboratoire lié aux activités d’une pisciculture, abrite désormais les salles d’expositions temporaires d’art et d’histoire du musée. Lachine en a fait l’acquisition en 1962, avant que le bâtiment ne soit intégré à l’institution dans les années 1980.

Canal-de-Lachine
Le secteur du Canal-de-Lachine subira également une transformation au cours des prochaines années. Parcs Canada a dévoilé, la semaine dernière, son Plan directeur du lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine 2018.

Celui-ci comprend quatre stratégies visant notamment à renouveler le lieu historique ainsi qu’à mieux le faire connaître. D’ici un an, Parcs Canada veut redéfinir la vocation du Centre de services aux visiteurs de Lachine, qui abritait la Corporation du Pôle des Rapides.

De nouveaux circuits seront réalisés et une ressource culturelle emblématique sera mise en valeur dans chacun des secteurs du canal d’ici 2027. Les services de base seront optimisés dans les différents secteurs et des initiatives urbanistiques feront l’objet de concours publics.

Pour les cyclistes, de nouveaux circuits seront proposés d’ici quatre ans. Des interventions seront réalisées au cours des prochaines années afin d’augmenter la fluidité et la sécurité des usagers dans les sections les plus achalandées de la piste multifonctionnelle. Le lien Nord, entre les rues Charlevoix et des Seigneurs, doit être aménagé d’ici deux ans.

Des pôles d’amarrage nocturne avec électricité seront disponibles aux plaisanciers d’ici 2027. Deux nouveaux accès publics à l’eau seront aménagés pour les embarcations non-motorisées d’ici quatre ans.

Parcs Canada compte aussi développer un concept hivernal d’ici 2022. De nouveaux espaces seront accessibles pour encourager les activités et les initiatives citoyennes.

Le Canal-de-Lachine comprend une voie navigable avec cinq écluses entre le Vieux-Port et le lac Saint-Louis ainsi qu’un parcours urbain verdoyant de 14,5 km. Ce lieu historique attire annuellement plus de 1,2 million de personnes, dont quelque 4 500 plaisanciers.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!