Archives/ TC Media

Une centaine de membres du corps de sécurité aéroportuaire se sont prononcés à 91% en faveur d’un mandat de grève rotative de 36 heures à exercer au moment jugé opportun, mardi soir, lors d’une assemblée extraordinaire.

Les représentants syndicaux de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déposé leur dossier auprès du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI), qui décidera d’ici quelques semaines des conditions et des services essentiels à maintenir durant cette grève.

Le débrayage touchera 140 agents de sécurité, affectés principalement aux points de connexion non passagers et à la réception de marchandise.

Lors de l’assemblée, les membres ont rejeté à 100% les dernières offres patronales qui consistaient, entres autres, à une augmentation salariale de dix cents de l’heure. Une bien mince compensation selon le syndicat puisque les agents ont perdu de quatre à six dollars de l’heure lors du transfert de contrat à la compagnie Garda à la suite du dernier appel d’offres.

Pour le moment, les agents iront de l’avant avec divers moyens de pression, notamment le port de dossards et de macarons, en plus de faire de brèves manifestations.

Aéroports de Montréal a préféré ne pas commenter la situation.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!