Messager LaSalle - Pascaline David Le ministère des Transports a refusé la demande de l’arrondissement de décaler les travaux d’un an.

Les travaux prévus au viaduc Angrignon dans le cadre du chantier Turcot seront bel et bien réalisés en même temps que la fermeture de l’accès du boulevard de la Vérendrye à l’autoroute 15. Les impacts sur la circulation et les entreprises seront majeurs, selon des élus et des gens d’affaires.

«C’est inacceptable, dénonce la mairesse de LaSalle, Manon Barbe, qui a été reçue lundi au ministère des Transports et s’est vue refuser la demande de décaler le projet d’un an. On est très déçus, ils ne proposent rien pour améliorer la situation.»

Si le MTQ a accepté de reporter les travaux de fermeture partielle du boulevard Angrignon du 15 décembre au 11 janvier, la sortie de la Vérendrye sera complètement fermée au même moment et pendant 300 jours. Des réparations majeures ont aussi commencé sur le pont Honoré-Mercier ainsi que dans l’échangeur Saint-Pierre.

Mme Barbe estime que les conséquences de ces entraves sur LaSalle n’ont pas été adéquatement évaluées au moment de la planification. «Il n’y a pas besoin d’être architecte ou ingénieur pour comprendre que ça n’a pas de sens, c’est comme si on fermait l’arrondissement pendant un an», ajoute-t-elle.

Demandes refusées
Le MTQ prévoit maintenir une seule voie par direction en alternance sur le boulevard Angrignon, en installant un feu de circulation à l’angle de la rue Notre-Dame, puisque les camions n’auraient pas l’espace pour se croiser.

Cela étirera les délais de 30 minutes à une heure pour entrer ou sortir de l’arrondissement, c’est pourquoi un élargissement temporaire de la voie a été proposé, afin que les voitures puissent circuler en continu. La demande n’a pas trouvé écho auprès du ministère.

«Nous sommes conscients des impacts que cela va avoir sur les usagers, indique le porte-parole du MTQ, Martin Girard. Mais reporter les travaux d’un an aurait décalé l’ensemble du chantier Turcot et nous voulons respecter les échéances.»

M. Girard soutient que le ministère examine toujours d’autres solutions pour limiter les répercussions. Il précise qu’en juillet 2019, une autre configuration permettra aux camions de se croiser à l’angle de Notre-Dame et du boulevard Angrignon.

Inquiétude des PME
La fermeture impacterait les 800 commerces et restaurants qui génèrent 8000 emplois dans le secteur. L’organisme PME Montréal du Grand Sud-Ouest a sondé près de 200 entreprises manufacturières de LaSalle pour estimer les conséquences de cette double entrave.

Les pertes financières pourraient se chiffrer jusqu’à 230 M$ avec la disparition de plus de 1500 emplois. «Ils sont nombreux à utiliser quotidiennement cet échangeur-là, et connaîtrons davantage de délais, explique Joseph Khoury, commissaire industriel. À cause d’une baisse de revenus, certains pourraient congédier des employés.»

L’entreprise Labatt devra adapter sa stratégie d’affaires pour minimiser les pertes. «Plus de 85% du volume de bière que l’on produit est brassé ici à LaSalle, indique Jean Gagnon, vice-président aux affaires corporatives pour le Québec. Ça aura un impact direct sur nos résultats, nos clients et nos coûts, car nos camions et employés passeront beaucoup plus de temps dans le trafic.»

S’il comprend que les travaux doivent être réalisés, M. Gagnon espère que des mesures d’atténuation seront mises en place.

La Ville aussi inquiète
Retarder un problème de quelques semaines n’est pas une solution viable selon le cabinet de Valérie Plante. «Nous estimons que cette situation créera de nombreux problèmes de mobilité dans le secteur, ce qui aura non seulement une incidence sur les entreprises et l’économie, mais également sur la qualité de vie de la population», indique Laurence Houde-Roy, attachée de presse du comité exécutif.

Une présence policière accrue devrait être assurée pour la durée des entraves aux endroits stratégiques. La Ville réfléchit également à d’autres mesures.

«Il faudra que le ministère soit plus créatif pour trouver une solution à ce problème qui pourrait engendrer plusieurs mois chaotiques dans le secteur», ajoute Mme Houde-Roy.

LaSalle espère toujours que le ministère fasse marche arrière et qu’un nouveau point d’accès soit construit au-dessus du canal de Lachine entre les rues St-Patrick et Notre-Dame.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!