Monument impressionnant de cinq étages qui en fait le plus haut sur l’île de Montréal, le moulin Fleming est le seul moulin à vent d’inspiration anglo-saxonne toujours existant au Québec.

Depuis plusieurs années, le moulin Fleming est l’emblème, la signature de LaSalle, mais sa riche histoire demeure encore méconnue de nombreux LaSallois.

Visites guidées

Cet été, profitez de visites gratuites! Le Centre d’interprétation accueille, par l’entremise de comédiens guides, des milliers de visiteurs. Une animation assurée par la Les Indisciplinaires, compagnie de théâtre soutenant la création, la production et la diffusion d’œuvres théâtrales de diverses cultures.

C’est 200 ans histoire qui vous sont dévoilés. À l’intérieur du moulin, le visiteur fait connaissance avec la vie du meunier Fleming, le contexte historique du XIXe siècle et plusieurs artefacts retrouvés sur le site en 1989.

Le Centre d’interprétation est situé au 9675, boulevard LaSalle. Les visites ont lieu les samedis et dimanches, du 14 juin au 24 août, de 13h à 17h. Aussi en semaine pour des groupes de 20 personnes minimum, sur réservation, au 514 367-6000, poste 6489.

En raison de son architecture, le moulin n’est pas accessible aux personnes en fauteuil roulant ou à mobilité réduite.

Un brin d’histoire

Le jeune immigrant William Fleming construit, en 1815, un premier moulin. Pendant une décennie, il sera l’enjeu d’un long procès qui ébranlera les bases du régime seigneurial. Les sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, accusaient Fleming d’attaquer leur droit exclusif de moudre le blé.

C’est en 1827 que le meunier Fleming érige l’actuel moulin. Il innove en bâtissant un moulin de type anglo-saxon, unique au Québec. Tombé en désuétude vers 1890, il est sommairement restauré par la firme Burroughs Welcome en 1930.

La Ville de LaSalle l’acquiert, en 1947. Classé monument historique le 13 janvier 1983 par le ministère des Affaires culturelles, il est restauré en 1990, pour lui rendre son aspect authentique.

Sa restauration a révélé les particularités de son mécanisme permettant de mouvoir les ailes en direction du vent. De la galerie du premier étage, le meunier n’avait qu’à tirer sur un câble, relié à un volant, pour faire pivoter la calotte du moulin.

Les caractéristiques anglo-saxonnes du moulin s’expriment par la forme conique de son imposante tour coiffée d’une calotte.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!