Hugo Lorini - TC Media La cohabitation entre piétons et véhicules est difficile à plusieurs intersections.

Citoyens et commerçants fréquentant régulièrement les intersections jugées dangereuses de LaSalle sont témoins régulièrement d’accidents, d’excès de vitesse ou d’utilisation de cellulaires au volant.

Ces intersections sont: Newman et Léger, Newman et Dollard, Airlie et Labatt, et Dollard et Elmslie.

Newman et Léger
Le nombre d’accidents à cet endroit surprend. On constate que les véhicules circulent rapidement sur Newman, alors que la rue Léger est plus étroite et abrite plusieurs concessionnaires automobiles.

«Je ne comprends pas pourquoi il y a autant d’accidents ici. La rue Léger n’est pas super occupée. Ça frappe fort et des véhicules viennent percuter nos autos sur le terrain. C’est souvent une question de lumières et ça roule très vite sur Newman», souligne Bruno Dépatie, directeur des ventes chez LaSalle Chrysler, à quelques pas de l’intersection.

«Parfois, je suis en camion et ça me met en maudit de voir des gens en train de texter en conduisant. Ils n’ont pas de tête, c’est aussi simple que ça», déclare-t-il.

Tout près, on trouve une succursale de la Banque Laurentienne et un centre commercial comprenant un marché Super C, divers commerces et une salle de bingo.

La folie Dollard-Newman
À notre arrivée, à 8h le matin, la circulation est très dense à l’intersection la plus fréquentée de LaSalle. Les véhicules tentent d’échapper au feu rouge et la présence d’abris d’autobus fait en sorte que d’innombrables usagers montent et descendent des véhicules de transport en commun.

Rencontrée chez Métro Nissan, à l’intersection névralgique, Linda Poissant, en charge du service à la clientèle, a été témoin de plusieurs accidents.

«Dans la dernière année, c’est un peu moins pire, car ils ont changé la configuration des lumières. C’est plus difficile à la traverse piétonnière de la rue Gloria. Quand on voit que la lumière va changer vers le rouge, il faut que tu passes, sinon les automobilistes vont te frapper».

Mme Poissant confirme l’utilisation des cellulaires au volant. «Je prends les transports en commun et quand j’attends, c’est incroyable le nombre de gens qui textent ou qui sont au cellulaire au volant. Si les policiers veulent faire de l’argent, ils n’ont qu’à venir ici».

L’intersection abrite un marché Métro Plus, un restaurant Wendy’s et le centre commercial Place Newman.

André Paré, client du Métro Plus, n’a jamais été témoin d’un accident. «La circulation est très dense mais je pense que la sécurité est satisfaisante dans les circonstances». Employé du supermarché, Jean-Baptiste est témoin régulier de la vitesse et des risques d’accidents dans le secteur.

Embouteillages aux approches du pont Mercier
Aux heures de pointe, la circulation provenant du pont Mercier est impressionnante à l’angle de la rue Airlie et de l’avenue Labatt. Un flot incessant de véhicules tournent sur Labatt. Certains s’arrêtent à la Brasserie, mais la plupart se dirigent vers Newman.

Juste en face de l’intersection, nous rencontrons Evans Kellman, employé de Caribbean Auto. «La circulation n’est vraiment pas facile. Des automobilistes ne respectent pas la signalisation et ça cause des embouteillages. Parfois, la police donne des tickets, mais quand elle n’est pas là, c’est le bordel».

Evans constate ces problèmes quotidiennement. «J’en vois tous les jours et toutes les heures. Chaque après-midi, c’est infernal et il y a des embouteillages sur Airlie».

Vers l’autoroute et Newman
Avec ses quatre accidents en 2014, l’intersection Dollard-Elmslie mène à diverses usines, mais accueille plusieurs véhicules se dirigeant vers l’autoroute 20, le boulevard Newman et l’avenue Lafleur.

.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!