TC Media Archives Les employés de l'Unité familiale des naissances sont inquiets.

EXCLUSIF logoLa restructuration des organismes de santé et l’abolition de postes de cadres inquiètent les employés et affectent l’ancien CSSS Dorval-Lachine-LaSalle qui a perdu sept de ses huit directeurs de services au profit d’autres établissements du réseau.

«S’ils ont d’autres postes au même niveau ailleurs, c’est parce qu’ils étaient bons. Mais nous, on s’est fait dénuder et ça fait mal», explique André Langelier, impliqué depuis 25 ans au sein de la Fondation de l’hôpital de LaSalle, dont 22 à la présidence.

Le seul cadre encore en poste prendra sa retraite prochainement et les sièges vides restent à combler.

«Tout le monde doit réappliquer sur son poste et je n’ai jamais vu ça», déclare André Langelier. Il est d’autant plus inquiet que LaSalle n’a encore aucun Groupe de médecine familiale alors que 19% de sa population est âgée de 65 ans et plus.

Les employés sont inquiets
Ces départs affectent aussi le moral des employés de l’ancien CSSS Dorval-Lachine-LaSalle.

«À l’Hôpital de LaSalle, ça crée une atmosphère flottante et il y a beaucoup d’incertitude. Si j’étais ministre, j’aurais fait de la complémentarité de services au lieu de la fusion. Dans le moment, les coeurs ne sont pas fusionnés», soutient André Langelier.

Une situation confirmée par un employé préférant garder l’anonymat. «Tout le monde marche sur des œufs parce qu’on craint de perdre nos emplois. Depuis que notre CSSS est dissous, nous n’avons plus de lien d’appartenance et d’identité locale».

L’ex-directeur général Yves Masse était sur le plancher régulièrement. «Ce lien de proximité n’est plus là et les directives viennent formellement d’un haut», selon l’employé.

De son côté, la présidente du Syndicat des infirmiers et infirmières auxiliaires de l’ancien CSSS Dorval-Lachine-LaSalle, Joanne Rindeau, précise que ses membres sont davantage concernés par l’absence d’un chef à l’unité familiale des naissances. «Nous avons de bonnes adjointes mais il manque un leader et nous ne savons pas quand il y en aura un».

Fusion compliquée
Yves Masse se retrouve à la tête du CIUSSS de la Montérégie Ouest et a recruté comme adjointe celle qui l’épaulait auparavant.

«En 29 ans, c’était la meilleure direction que j’ai connue. Une équipe capable d’administrer parce qu’on a fini l’année financière en équilibre budgétaire», affirme André Langelier.

Au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île, le président directeur général Benoit Morin gère 9000 employés et plus de 40 d’édifices.

Les Fondations autonomes
Les 12 Fondations des hôpitaux du secteur demeurent autonomes,mais n’auront qu’un représentant au futur CA à titre d’observateur.

La Fondation de l’hôpital de LaSalle investit annuellement entre 600 000$ et 700 000$ dans l’achat d’équipements médicaux.

Autre texte: 172 postes de cadres abolis mais aucun congédiement

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!