Paul Chiasson

Des citoyens se mobilisent pour créer des associations de piétons et cyclistes dans plusieurs arrondissements de la ville comme dans Le Plateau–Mont-Royal (PMR), afin de regrouper les initiatives individuelles et être plus efficaces pour améliorer le partage de la route.

«Bizarrement, il n’y en avait pas encore dans Le Plateau–Mont-Royal. Maintenant, il va y en avoir dans le Sud-Ouest, Verdun, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Rosemont–La Petite-Patrie», assure Claudine Sauvadet, porte-parole de Coalition vélo Montréal et créatrice de l’Association des piétons et cyclistes du Plateau–Mont-Royal.

Alors qu’il existe des groupes très actifs sur le réseau social Facebook comme Vélo d’hiver – Montréal, qui regroupe plus de 8000 personnes, Mme Sauvadet pense qu’il est nécessaire d’avoir «une instance un peu plus officielle».

Démarches simplifiées

«Quand on rencontre des gens de la Ville de Montréal, on veut faire bouger les choses et on se présentera maintenant au nom de l’association, les démarches seront simplifiées et bien indiquées», explique celle qui souhaite que les choses avancent au sujet de la mobilité en transport actif dans la métropole.

L’idée est donc de regrouper les gens qui se sentent concernés par un arrondissement et de pouvoir à terme aider à sécuriser des endroits qui ne le sont pas actuellement, ou encore à apporter des idées pour améliorer des choses.

«Si un piéton ou un cycliste voit un enjeu de sécurité concernant une intersection dangereuse ou des pistes cyclables mal déneigées, il pourra rejoindre l’association concernée grâce à son adresse courriel et son groupe Facebook», commente la porte-parole de Coalition vélo de Montréal.

Conseillère de ville pour le District de Lorimier, Marianne Giguère assure que cette association est nécessaire pour faire avancer les dossiers et les enjeux de l’arrondissement du PMR. «On la considère comme un partenaire, les membres seront là pour nous pousser à agir et à intervenir de façon plus efficace.»

«Quand on dit aux gens de s’impliquer politiquement dans leur quartier, c’est une forme d’activisme, de militantisme pour le bien commun qui est salué et qui est souhaitable», ajoute-t-elle.

Soutien de Vélo Québec
Selon Magali Bebronne, chargée de projets chez Vélo Québec, ceci est une excellente nouvelle.

«Ce n’est que du positif que les citoyens s’engagent et s’organisent pour représenter les intérêts piétons et cyclistes, car ils sont souvent très complémentaires.» – Magali Bebronne, chargée de projets chez Vélo Québec.

Les associations des piétons et cyclistes de Notre-Dame-De-Grâce et de Westmount, qui existent déjà depuis quelques années, ont pu obtenir des gains intéressants dans leur propre quartier en étant en contact avec les gens des travaux publics, raconte Mme Bebronne, comme un meilleur déneigement de la piste cyclable de Maisonneuve ou encore dans le dossier de la «zone de danger Vendôme».

«On souhaite aider ponctuellement ces groupes en les outillant pour qu’ils puissent faire leur travail au mieux dans la mesure de nos moyens», ajoute la chargée de projet.

Concernant l’Association des piétons et cyclistes du Plateau – Mont- Royal, une réunion ouverte au public se tiendra le mercredi 24 janvier afin de réunir des citoyens et élaborer un plan d’action pour 2018. Le lieu n’a pas été encore confirmé.

«Il y a toujours place à l’amélioration. Dans le Plateau, l’association va sûrement faire en sorte d’accélérer les travaux de la piste cyclable sur l’avenue des Pins ou encore faire en sorte que le lien sur la rue Clark reste ouvert à longueur d’année», ajoute Magali Bebronne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!