Steve Caron/TC Media Lucie Caillère, directrice générale par intérim du Projet Harmonie, et la députée de Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, souhaitent une intervention de la ministre fédérale de la Santé pour permettre à l'organisme de retrouver une subvention qui lui permettrait d'assurer ses services de halte-garderie et d'aide aux devoirs.

À la suite d’un imbroglio administratif, Ottawa a retiré une subvention fédérale de 50 000$ au Projet Harmonie, plaçant l’organisme dans une situation précaire. Les services qu’il offre dans un HLM de Mercier-Ouest sont plus que jamais menacés.

Le Projet Harmonie est un organisme à but non lucratif créé en 1993 afin d’apporter une aide aux citoyens du HLM La Pépinière dans Mercier-Ouest. L’organisme œuvre au sein d’un milieu de vie où se côtoient plusieurs facteurs de vulnérabilité.

De 1999 à 2013, l’organisme a toujours pu compter sur une subvention fédérale dans le cadre du Programme d’action communautaire pour les enfants (PACE) pour offrir des services de halte-garderie et d’aide aux devoirs.

Or, à la suite d’une crise au sein du Projet Harmonie, avec le départ de la directrice générale et différents conflits internes, la reddition de comptes laissait à désirer. L’Agence de la santé publique du Canada a coupé les vivres.

À cette époque, l’organisme n’a pas été en mesure de répondre adéquatement aux demandes de reddition de comptes de l’Agence.

«Les services ont toujours été rendus, précise Lucie Caillère, directrice générale par intérim du Projet Harmonie. Le conseil d’administration n’a juste pas été en mesure de répondre aux demandes de l’Agence.»

Mais depuis, assure Mme Caillère, la situation a été corrigée et de l’ordre a été fait dans les pratiques comptables. Des actions ont été prises pour améliorer la gestion de l’organisme et la paperasse administrative est à jour.

Malgré tout, Projet Harmonie paie pourles problèmes d’une autre époque. Seule la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a le pouvoir d’intervenir pour rétablir la subvention.

Au bureau de la ministre, on dit avoir été mis au courant de la situation et le dossier serait à l’étude.

Pour la députée fédérale de Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, qui a discuté avec sa collègue du dossier, il s’agit d’une simple question de volonté de la ministre.

«Elle a le pouvoir d’agir. Encore faut-il qu’elle souhaite vouloir agir. Des interventions à la Chambre des communes sont prévues dans les prochaines semaines pour l’interpeller», confie Mme Boutin-Sweet., car il y a urgence.

Les services de halte-garderie et d’aide aux devoirs sont assurés jusqu’à la fin de la présente année scolaire.

Après quoi, en septembre prochain, Projet Harmonie aura à combler un manque à gagner de 20 000$ pour poursuivre ces deux activités.

L’organisme demande un financement fédéral de 20 000$ par année pour les trois prochaines années. Par la suite, il espère faire partie de l’appel à projets de 2020, comme cela a toujours été le cas jusqu’en 2013.

Les interventions menées au cœur du plan HLM représentent un grand facteur de protection, plus particulièrement pour les 200 enfants de ce complexe immobilier de 592 résidents.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!