Collaboration spéciale Les résidents de la coopérative et citoyens du quartier ont tous mis l'épaule à la roue pour réaliser le projet Sous les pavés à la coopérative d'habitation Château en Folie.

Le projet Sous les pavés du Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) permettra d’expérimenter des solutions concrètes aux défis de la minéralisation des villes et de son impact sur la gestion des eaux de ruissellement.

L’initiative vise à déminéraliser à la main et avec la collaboration des citoyens une douzaine de sites sur l’espace public dans au moins six régions du Québec sur un horizon de trois ans, le tout afin de mobiliser les communautés à des pratiques inspirantes d’adaptation aux changements climatiques.

Le lancement officiel du projet a eu lieu le 3 juin dernier, à la coopérative d’habitation Château en Folie, dans l’arrondissement d’Anjou, dont la cour est un exemple de réaménagement à la suite du projet.

«Sous les pavés invite les citoyens à trouver des solutions de rechange à l’asphalte. Par l’aménagement d’infrastructures vertes, l’infiltration de l’eau dans le sol augmente, ce qui recharge l’eau souterraine et rafraîchit les quartiers. C’est une question de bien-être pour les communautés», explique Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

Le Centre d’écologie urbaine de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de développer et proposer des pratiques et politiques urbaines contribuant à créer des villes écologiques, démocratiques et en santé.

Depuis 20 ans, l’organisme a permis à des milliers de citoyens, organisations et décideurs de participer activement aux projets d’aménagement de leurs quartiers et aux enjeux urbains.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!