EXCLUSIF logoMobilier endommagé, intimité limitée, «l’urgence de l’hôpital du Lakeshore est dans un état pitoyable».

C’est en ces mots, et photos à l’appui, qu’une source voulant garder l’anonymat a dénoncé une situation qu’elle juge inacceptable à TC Média, au sujet de l’état de l’urgence de l’établissement de santé qui reçoit chaque année un peu plus de 40 000 visites.

«Un seul paravent pour l’intimité des patients est disponible et celui-ci est réparé par le personnel de l’urgence à l’aide de ruban adhésif et de rouleau de gaze, raconte la source proche de l’hôpital. Une dizaine de matelas de civières sont à remplacer, car ils sont déchirés et n’offrent plus de protection contre les fluides ou les matières organiques. Plusieurs poteaux de soluté sont aussi peu fonctionnels en raison de roues manquantes.»

Sur place, TC Media a pu constater également des stores manquants dans les fenêtres au point où dans une section de l’urgence on a même dû installer une couverture pour permettre aux patients d’avoir moins de soleil le jour.

Plus de la moitié des civières brisées
Le syndicat des travailleurs de la région Lac St-Louis confirme être au courant de la situation, notamment au sujet des matelas et du manque d’intimité. Des plaintes relativement à des civières à réparer ou à changer, auraient par ailleurs été reçues après qu’une employée se soit blessée en déplaçant un usager sur une civière, dont le mécanisme à roues était défectueux.

Questionné à cet effet, le syndicat n’a pas voulu dire combien de plaintes de ce type ont été comptabilisées.

Marc Brunet, vice-président du volet prévention en santé et sécurité au travail du syndicat, avance même que de 60 à 80% des civières sont brisées. «L’employeur doit les réparer ou les changer. Souvent il s’agit d’un ajustement ou d’un graissage, mais le personnel de la maintenance ne suffit pas».

Une civière d’urgence se vend autour de 3500$, vérification faite auprès d’un commerce de matériel médical fournissant plusieurs hôpitaux montréalais.

«Le personnel manque d’équipement adéquat, ce n’est vraiment pas l’idéal, mentionne Denise Lapointe, présidente du syndicat. Plusieurs préposés aux bénéficiaires se sont plaints en raison de civières brisées qui ne sont pas réparées. À la suite de la visite d’un inspecteur de la CSST, l’employeur a mis en place une politique d’utilisation des civières où on stipule de ne pas utiliser ces équipements sauf si les employés n’ont pas le choix. Avec le roulement des usagers, les employés n’ont pas le choix de s’en servir au risque de se blesser.»

Pourtant, devant l’entrée extérieure de l’hôpital une grande affiche montre que le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île duquel l’établissement de santé fait partie a reçu le statut d’établissement “agréé” par Agrément Canada.

Ce programme d’agrément conjoint avec le Conseil québécois d’agrément permet d’établir des normes pour assurer la qualité et la sécurité des services de santé et services sociaux. Ces exigences s’appuient, entre autres, sur les normes d’excellence pancanadiennes, les pratiques de sécurité requises afin de réduire les dangers potentiels et l’expérience vécue par l’usager.

Bris fréquents
Appelé à réagir sur la situation à l’urgence, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île dit être au fait des bris et affirme qu’il y en a tous les jours.

«C’est normal, l’équipement est utilisé et nous sommes dans un hôpital où il y a beaucoup de roulement, indique Sandrine Charpentier, représentante des relations avec les médias du CIUSSS. Près de 150 patients visitent l’urgence du Lakeshore chaque jour, dont une trentaine arrivent en ambulance.»

Le CIUSSS dit se conformer à un programme d’entretien préventif des équipements médicaux qui est une norme d’Agrément Canada. Selon Mme Charpentier des investissements importants sont faits en continu sur la réparation et le remplacement d’équipements.

L’urgence de l’hôpital du Lakeshore compte 31 civières disponibles pour accueillir les patients, mais elle se retrouve souvent à accueillir plus de patients que ce dont elle est capable. Le 21 mai, il y avait 51 personnes sur civières pour un taux d’occupation de 165%.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!