Gracieuseté - Mario Langlois Le liquidateur PricewaterhouseCoopers (PwC) reçoit jusqu'à ce jeudi les offres d'investisseurs intéressés à acquérir le 1420 Mont-Royal. L'identité du nouveau propriétaire devrait être connue au cours de l'été.

La saga entourant la transformation de l’ancien couvent au1420 boulevard du Mont-Royal à Outremont se poursuit. L’immeuble ayant déjà appartenu à l’Université de Montréal est de nouveau sur le marché à la suite d’un litige entre les deux associés qui souhaitent y aménager des condos de luxe.

Dans un recours judiciaire déposé en février en Cour supérieure, le promoteur Olivier Leclerc avait demandé de «liquider» sa firme de gestion impliquée dans le dossier, en raison de divergences avec son associé, Daniel Revah, sur la vision du projet.

L’ancien couvent acquit il y a deux ans au coût de 29,5 M$ par Gestion M&O se retrouve ainsi à nouveau en vente depuis un mois. La firme PricewaterhouseCoopers (PwC), responsable de dissoudre l’entreprise d’Olivier Leclerc, a approché 80 investisseurs potentiels, a mentionné Martine Mainville, première vice-présidente chez PwC.

Toujours intéressés
Les deux promoteurs ont confirmé à TC Media avoir déposé chacun de leur côté une offre afin de garder la main sur l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. «J’ai un groupe [d’associés] avec moi», a indiqué M. Leclerc. Celui-ci a toujours à l’intention de reconvertir le bâtiment en condominiums.

«Connaissant le marché à Outremont, il y a certainement une demande supérieure à l’offre», soutient-il.

Daniel Revah souhaite aussi donner une vocation résidentielle à l’immeuble.

«Je sais que tout le monde veut que l’Université de Montréal reprenne le bâtiment, mais à mon avis la vocation n’est pas éducative. Ça coûtait très, très cher [à l’UdeM]. C’est du gaspillage de fonds publics. Remettre institutionnel, ça n’a pas de sens. L’intérieur est déjà à moitié démoli», fait-il valoir.

Une saga
Cet ancien pavillon universitaire n’en est pas à ses premières tractations immobilières depuis les 15 dernières années. En 2003, l’UdeM avait acheté le couvent des Sœurs pour 15 M$ avant de le revendre cinq ans plus tard en raison des coûts importants pour rénover le bâtiment.

La firme Catania souhaitait mettre la main sur l’édifice pour en faire aussi des unités de condos, mais en 2012 l’Université avait décidé de ne pas prolonger l’offre d’achat conclue avec l’entreprise.

En janvier 2016, Olivier Leclerc devenait officiellement le nouveau propriétaire du 1420 Mont-Royal.

De nombreux citoyens s’opposent à la transformation du couvent construit en 1924.Le «Rassemblement pour la sauvegarde du 1420, Mont-Royal» a déjà tenté en 2015 de faire arrêter les travaux démolition en se tournant vers les tribunaux, mais en vain.

Lors de la dernière période de questions de la séance du conseil d’arrondissement, le 5 juin, une citoyenne, inquiète de ce qui advenait de la bâtisse, proposait que l’Université de Montréal reprenne l’immeuble pour en conserver un usage institutionnel.

La conseillère d’arrondissement et candidate à la mairie d’Outremont, Marie Potvin, a répondu être préoccupée par l’avenir et l’état de la bâtisse. «J’ai l’impression qu’on va avoir un éléphant blanc pendant 50 ans», a-t-elle dit.

Depuis le dépôt d’un recours judiciaire, les travaux de réaménagement ont été arrêtés.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!