Avec une fiche de 27 victoires, une seule défaite, et plusieurs ceintures de championnat à son actif, Jacob Blais se prépare rigoureusement pour son prochain tournoi, en mai. Et c’est avec une équipe d’un gym de Montréal-Est que le jeune boxeur de 13 ans a récemment choisi de s’entraîner.

«Il n’y a rien de facile, mais avec l’entraînement, ça devrait être bon», se dit le jeune Jacob Blais, quelques semaines avant le tournoi international de boxe olympique Coupe Imperium, prévu du 19 au 21 mai à Terrebonne.

Depuis quelques mois, Jacob s’entraîne quatre soirs par semaine au Gym Le Local, ouvert il y a environ un an et demie, au 420 avenue Marien. Avec ses entraîneurs, Jacob perfectionne son art, notamment ses coups au corps, question de mettre à profit sa force de frappe.

«Moi, après trois coups, je ne suis plus capable d’en prendre, alors je ne pense pas qu’un jeune de son âge et de sa grosseur puisse l’être», admet l’entraîneur Keven Sénécal, également copropriétaire du gym.


À ce sujet:


Le jeune athlète est pris en charge par une équipe comprenant deux entraîneurs, un préparateur physique, qui identifie ses aliments et suppléments nécessaires et son père, qui agit comme entraîneur adjoint et gérant.

«Nous habitons à Terrebonne et Jacob s’entraînait là avant, mais sous sommes venus à Montréal-Est à cause du meilleur encadrement ici. Nous avons passé neuf années avec son ancien coach, Stéphane Desormiers, qui était très bon, mais nous étions peut-être dus pour un changement», explique Jean-François Blais.

Ceintures
L’an dernier, le garçon a été sacré champion et recrue par excellence à la Coupe Imperium pour une deuxième année d’affilée. Il a ensuite décroché le titre de champion du monde Ringside en juillet 2016, aux États-Unis et plus récemment, champion gants dorés 2016 en octobre, au Québec, après avoir cessé le baseball pour se concentrer sur la boxe.

«J’aime tout de la boxe: l’entraînement, les combats, la préparation physique», confie celui dont l’athlète favori est le boxeur québécois David Lemieux.Le jeune boxeur Jacob Blais (2e à partir de la droite) pose avec son père Jean-François (centre), son entraîneur Keven Sénécal (2e à gauche), son préparateur physique Guillaume Lamoureux, le copriétaire du Gym Le Local Carl Fagnant (droite) et son petit frère Nolann (premier-plan), le 30 mars 2017.

Dévouement
La boxe suit Jacob jusqu’à la maison, où il dispose d’un sac d’entraînement, d’un tapis roulant et de poids. Il doit aussi suivre les conseils nutritionnels de son préparateur physique Guillaume Lamoureux, qui structure ses repas afin de l’aider à puiser ses protéines, glucides et lipides dans les meilleures sources possibles.

«C’est très dur, mais on a que ça en tête. Nous, la boxe, c’est à la semaine longue.»
– Jean-François Blais

Nolann
Jacob n’est pas le seul fils de la famille à enfiler les gants. Son petit frère Nolann, 10 ans, en est à sa dernière année au sein du programme «pré-boxe à 8 ans» (PB8) de Boxe Québec, où il cumule 13 victoires en 13 «combats défis».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!