DepositPhotos Des nombreux résidents de l'est de Montréal seraient affectés par la disparition de l'entreprise Déneigement pro neige.

Des nombreux résidents de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) sont en colère. La compagnie de déneigement Pro neige de Repentigny est soudainement disparue dans la brume avec leur argent, quelques jours après avoir encaissé leur dernier chèque.

«Nous devions faire le paiement en deux prélèvements, le premier au mois d’octobre, et le deuxième le 15 janvier dernier, explique Huguette Martin, résidente d’un immeuble à condos sur la rue Eugénie-Tessier, au Bout-de-l’Île. Après avoir encaissé ce deuxième chèque, il n’est plus jamais revenu.»

D’ailleurs, selon l’Office de la protection du consommateur, les sommes investies par les clients seront difficilement recupérables.

La compagnie qui était basée à Repentigny, avait aussi une succursale pour entreposer des équipements à Pointe-aux-Trembles.

«Mon fils est allé à leur succursale dans le quartier à deux reprises au cours de la dernière semaine. Personne n’est là. Même les tracteurs et les camions sont disparus du stationnement», indique Josée Bouchard, résidente du secteur.

Cette dernière, signale que plusieurs centaines de personnes faisaient affaire avec le déneigeur en question.

«Je ne connais pas tous ceux qui avaient un contrat avec Pro neige, mais il y a au moins une trentaine de syndicats de copropriétés dans notre quartier qui sont touchés par la fermeture de cette entreprise, indique-t-elle. Il y en a pour au moins 20 000$ juste dans notre rue. Imaginez combien d’argent est en jeu si l’entrepreneur avait d’autres contrats à Pointe-aux-Trembles.»

Introuvable
Le propriétaire de la compagnie, Martin Teoli, ainsi que ses employés sont introuvables.

Pro neige «Nous avons appelé à plusieurs reprises, personne ne décroche le téléphone. Personne n’est à leurs bureaux de Repentigny. Nous aurions aimé au moins être avertis. Au moment d’encaisser ce deuxième chèque, il devait être au courant qu’il était sur le point de faire faillite. C’est inacceptable de jouer ainsi avec l’argent et la confiance des gens», fait valoir Mirca Léger, résidente de la rue Irène-Sénécal.

En effet, après des nombreux appels, il a été impossible de communiquer avec le propriétaire de l’entreprise.

Pour le moment, il n’a pas été possible de confirmer que la compagnie en question est en faillite.

Selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada, «les informations concernant la compagnie Pro neige ne sont pas encore disponibles.»

Ce n’est toutefois pas la première fois que Martin Teoli, placerait l’une de ses compagnies sous la Loi sur la faillite.

Son entreprise de construction Toiture Damar aurait subi le même sort au mois d’août de l’année dernière.

«Nous sommes contents de ne pas avoir fait affaire avec lui pour refaire notre toit. Il est venu à plusieurs reprises dans le quartier pour nous offrir ses services, mais finalement, nous avons fait affaire avec un autre entrepreneur», signale Mme Léger.

La directrice des Résidences Soleil de Pointe-aux-Trembles, Christine Beaudoin, a été probablement l’une des seules personnes à être mise au courant de la possible faillite de pro neige.

«Notre responsable de l’entretien a appelé le propriétaire de l’entreprise voilà quelques jours. Il nous a mentionné qu’il était sur le point de faire faillite alors nous nous sommes dépêchés à trouver un autre déneigeur», explique la directrice, qui n’a pas voulu donner d’autres détails.

Des résidents de Mercier-Est, Rivière-des-Prairies et Repentigny seraient également affectés par la disparition de cette entreprise.

Connu dans le milieu

Johnny Sparagna, propriétaire de l’entreprise Pavages Dancar, signale que Martin Teoli était connu dans le milieu des déneigeurs et n’avait pas une bonne réputation selon lui.

Il indique qu’il a été informé de la possible faillite de pro neige car l’un des employés de cette dernière l’a appelé pour lui demander du travail.

«Je l’ai repris, et il y a en a plein d’autres qui m’ont appelé par la suite, mais pour cette année, je ne pouvais plus les prendre», indique-t-il.

M. Sparagna ajoute qu’il a également repris plusieurs des clients «abandonnés» de Pro neige.

«J’ai presque doublé ma clientèle à Pointe-aux-Trembles dans les derniers jours. J’ai dû acheter deux autres nouveaux véhicules pour pouvoir répondre à la demande», conclut l’entrepreneur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!