Collaboration spéciale Sylvie Brien lance son 22e roman nommé L’homme de Ki. (Photo gracieuseté )

Passionnée d’histoires mystérieuses, la romancière Sylvie Brien, de Pointe-aux-Trembles, lance son 22e roman. Cette fois-ci, elle plonge les lecteurs dans un suspense envoûtant pour les amateurs de conspirations, de mystère et d’histoires cachées.

«C’est le premier roman d’une trilogie qui se déroule au Québec, explique Mme Brien. J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire ce livre car il est le résultat de plusieurs mois de recherches et de découvertes que j’ai faites dans le nord de la province.»

L’homme de Ki explore l’univers de la franc-maçonnerie au Québec, plus précisément, dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

«Il y a quatre ans, on m’a invitée au salon du livre de Ville-Marie. Lors de ce voyage, j’ai visité le Fort Témiscamingue-Obadjiwan où j’ai découvert un cimetière franc-maçonnique d’origine écossais, raconte l’écrivaine. J’ai été frappée de stupeur lorsque je suis tombée sur des tombeaux qui portaient des signes francs-maçons. Je trouvais cela étrange et mystérieux. Quand je suis revenue à Montréal, j’ai commencé à écrire un livre à ce sujet.»

Mme Brien s’est alors donné pour mission d’élucider le mystère qui la hantait depuis sa visite sur les lieux des tombes.

L'homme de Ki2«J’ai fait des recherches à l’aide d’amis qui connaissent bien la région et son histoire. J’ai fait plein d’autres découvertes, les unes les plus fascinantes que les autres», s’émerveille l’écrivaine.

Ainsi, un gigantesque mur de pierre qui se dresse derrière la grotte de Notre-Dame de Lourdes de Ville-Marie a attiré l’attention de l’auteure pendant ses recherches. Elle a également fait la découverte d’une grotte dans la colline de Ville-Marie.

«C’est une découverte qui m’a donné la chair de poule! Il s’agit d’une grotte aux angles parfaitement droits, ce qui signifie qu’elle a été bâtie par l’homme. À droite de l’ouverture, on voit très bien le dessin d’un trièdre et dessous, un grand clou de forge, se rappelle Mme Brien. Les indices que j’ai rassemblés constituent un véritable jeu de piste maçonnique.»

Une histoire inventée
L’écrivaine, qui a basée l’histoire de son livre sur des vraies découvertes, rappelle néanmoins qu’il s’agit d’un récit fictif.

«Je ne suis pas une historienne. Je suis très curieuse de nature et je ne me contente pas des versions officielles des faits historiques. Cela ne veut pas dire cependant que l’histoire de ce livre est vraie. Il y a une ligne très mince que je n’ose pas traverser et c’est pour cette raison que mes livres continuent à être des romans fictifs et pas des livres d’histoire», conclut Mme Brien.

 

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!