Samantha Velandia/TC Media Olivier Marceau, Karine Robitaille et Jacques Pilon, propriétaires du Frigo des Dieux à Pointe-aux-Trembles.

Les amateurs de bonnes bières du terroir ont enfin une boutique spécialisée en produits brassicoles artisanaux à Pointe-aux-Trembles: le Frigo des Dieux. Ses trois jeunes propriétaires comptent profiter de la vague des microbrasseries qui balaie actuellement le Québec en offrant une sélection de 375 sortes de bières différentes.

La popularité des produits québécois connaît une ascension indéniable.  Dans l’est de Montréal, comme ailleurs, la demande est forte. Mais l’offre, elle, est plutôt faible. C’est pour combler ce besoin que Karine Robitaille, Olivier Marceau et Jacques Pilon ont fondé leur commerce. À peine ouverte, leur boutique jouirait déjà d’une popularité dans le quartier.

«Ça fait une dizaine de jours que nous avons ouvert le magasin et le nombre de gens qui sont venus nous voir va au-delà de nos attentes, indique Olivier Marceau. Les clients sont vraiment contents et cela confirme qu’il y avait un besoin à combler à ce niveau à Pointe-aux-Trembles.»

C’est d’ailleurs pour cette raison que Jacques Pilon, originaire du quartier, a eu l’idée de s’installer dans le secteur.

«Nous connaissons beaucoup d’entrepreneurs qui travaillent dans ce milieu. Nous nous sommes rendus compte que ce genre de produit n’était pas offert du tout dans l’est de Montréal. Nous savons qu’il y a un magasin à Tétreaultville, mais sinon, il fallait traverser le pont et se rendre à Repentigny si on voulait avoir un peu plus de variété au niveau des bières du Québec», dit-il.

Les bières québécoises de plus en plus aimées
Près de 98% des tablettes du Frigo des Dieux sont occupées par des bières provenant des différentes micro-brasseries de partout en province.

«D’un point de vue règlementaire, c’est qu’on nous exige. Nous n’avons pas accès à des bières importées pour les vendre ici, car c’est la SAQ qui s’en occupe. Mais même si nous avions le choix, nous miserions davantage sur les bières d’ici, car les gens les aiment et que nous voulons encourager l’achat local», signifie Mme Robitaille.

Les trois entrepreneurs s’entendent pour dire qu’en ce moment, il y a une explosion de la production de bière au Québec.

«Voilà deux ans, lorsque nous avons ouvert notre premier commerce à Rosemont, il y avait 92 micro-brasseries au Québec. Voilà quelques jours j’ai regardé les statistiques et nous sommes rendus à 150. C’est beaucoup comme augmentation, mais ce qu’il faut comprendre, c’est que chaque région à sa propre bière et son propre style», explique M. Pilon.

Des produits uniques
Les propriétaires indiquent que ce qui différencie leur commerce de n’importe quelle autre épicerie du quartier est sans doute la diversité des produits offerts.

«Nous avons fait le tour des épiceries du quartier et il y a quelques produits du terroir sur les tablettes, quelques bières par ici et par là, mais chez nous, les gens vont trouver des produits qu’on retrouve presque nulle part ailleurs. Nous sommes un petit commerce, alors nous voulons encourager d’autres petits joueurs du Québec et leur donner la chance d’offrir leurs produits aux gens de Pointe-aux-Trembles», indique M. Marceau.

Les jeunes entrepreneurs miseront aussi sur le service-conseil qu’ils jugent d’une importance capitale dans ce genre de commerce.

«Nous voulons prendre le temps de bien conseiller nos clients, leur faire découvrir des nouveautés et ce sont des choses qui n’arrivent pas dans les grandes épiceries ailleurs», conclut Mme Robitaille.

Les coups de cœur du Frigo des Dieux pour ce temps des Fêtes

  • Résurrection de Broderus de la microbrasserie Dunham.
  • Scotch Ale à l’érable de la brasserie Les bières béluga.
  • Dominus Vobiscum Lupulus de la micro Microbrasserie Charlevoix.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!