Romain Schué/TC Media Maxim Deslandes, 12 ans, a remporté deux médailles d'or lors de ces Jeux du Québec.

Talent précoce, Maxim Deslandes a battu plusieurs records lors de cette 51e finale des Jeux du Québec. Originaire de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, le jeune athlète de 12 ans est prédit à un brillant avenir au tir à l’arc.

Une performance historique. Difficile de trouver d’autres mots pour décrire la compétition de l’étonnant Maxim Deslandes lors de ces Jeux du Québec.

Avec un pointage de 148 points sur 150 possibles, réalisé à deux reprises le 23 juillet lors de l’épreuve concentrique, il a battu de deux points le précédent record établi en 2012.

«J’étais au septième ciel, sourit l’intéressé. J’étais en confiance, je savais que je pouvais le faire. Chaque jour, à l’entraînement, je voyais que j’étais prêt.»

Un avenir radieux
Deux ans plus tôt, sa présence lors de l’épreuve organisée à Longueuil avait déjà surpris. À seulement 10 ans, le Pointalier rejoignait notamment Alexandre Despatie (qui avait participé au plongeon à Baie-Comeau en 1993 à 8 ans) dans la catégorie des talents les plus précoces vus lors de ces Jeux.

Après avoir tâtonné entre le taekwondo et le soccer, Maxim venait toujours découvrir le tir à l’arc en septembre 2013, moins d’un an avant l’épreuve. «Ma mère a vu une annonce, j’ai tenté et c’était l’fun», raconte le jeune adolescent.

S’il n’avait à l’époque pas décroché de médaille, son aisance avec un arc, face à des adversaires âgés de 11 à 14 ans, laissait augurer un avenir radieux.

«Je savais qu’il allait réussir, je connaissais son potentiel», assure Alexandre Salvail, son entraîneur dans son club des Trois plumes de PAT, mais aussi lors de ces Jeux.

«Un talent naturel», selon son entraîneur
Le lendemain, il remet ça. Dans l’épreuve 3D, qu’il a à peine découverte une semaine plus tôt lors d’une compétition nationale remportée à Drummondville, Maxim réalise une séquence quasi-parfaite, avec 159 points obtenus sur 165. Là encore, du jamais vu selon son entraîneur.

«Il a un talent naturel», explique Alexandre Salvail, qui participe à ses deuxièmes Jeux dans ce rôle, après une première expérience en tant qu’athlète.

«Ce n’est pas un coup de chance, il travaille beaucoup, près de 20h par semaine, reprend-il. Cet entraînement permet d’augmenter plus vite ses performances. Il fait beaucoup d’efforts pour y arriver.»

Les Jeux du Canada 2019 en tête
Alors qu’il intégrera l’école Saint-Jean-Vianney à la rentrée, Maxim Deslandes a déjà l’esprit tourné vers de prochains objectifs. En ligne de mire, les Jeux du Canada 2019, réservés aux moins de 21 ans.

«Il est capable de faire de belles choses, assure son entraîneur. Certains autres coachs nationaux l’ont vu récemment et m’ont dit qu’il va faire peur dans pas long aux autres catégories. Il peut aller dans le très haut-niveau et même gagner un championnat du monde.»
Maxim Deslandes, 12 ans, a remporté deux médailles d’or lors de ces Jeux du Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!