Romain Schué/TC Media Le croissant Claude-Jutra prend le nom d'une femme à partir du mois prochain.

L’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles a pris la décision de remplacer le nom du croissant Claude-Jutra par celui d’une femme.

La mairesse, qui a annoncé cette nouvelle lors du conseil d’arrondissement du 8 mars, souhaite «réparer une injustice» et sollicite les citoyens dans le cadre d’un appel à propositions.

«Avec la Ville, nous voulons mettre en valeur les femmes de la société québécoise et montréalaise», explique Chantal Rouleau après avoir clamé être «féministe».

Mme Rouleau espère dévoiler l’appellation retenue, qui devra préalablement être validée par le comité exécutif de Montréal, lors du prochain conseil d’arrondissement du 5 avril.

Les cinq prochaines nominations concerneront des femmes
La mairesse prend également «l’engagement que les cinq prochaines nominations de noms, que ce soit des lieux, des sites ou des rues dans l’arrondissement concerneront des femmes.»

Différents critères s’appliquent: la femme doit être décédée depuis plus d’un an, sa notoriété ne doit pas être liée à des drames personnels et ce nom ne doit pas être susceptible d’alimenter des dissensions au sein de la population.

Allégations de pédophilie portées sur Claude-Jutra
Le choix de renommer ce croissant Claude-Jutra, situé en parallèle du boulevard Perras, au niveau de la 52e avenue et des avenues Louis-Lumière et Wilfried Ouellette, a été pris en raison des allégations de pédophilie portées sur l’ex-réalisateur québécois.

Denis Coderre avait annoncé, le 17 février, vouloir supprimer ce nom de l’espace public de la Ville. En plus de cette rue dans Rivière-des-Prairies, un parc situé dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal va changer de nom. Plusieurs municipalités québécoises ont également annoncé de telles mesures.

«C’était un cinéaste important dans l’histoire du Québec, qui a laissé une œuvre marquante, mais peu importe le passé et la personne, ce comportement est odieux et intolérable. S’attaquer aux enfants est extrêmement grave, on ne peut continuer d’honorer une telle personne», indiquait Chantal Rouleau mi-février.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!