Yves Provencher/Métro

La Ville de Montréal a adopté, mardi matin, en comité exécutif, un règlement d’emprunt de près de 14M$ pour l’acquisition de quatre immeubles appartenant à la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

Dans des documents présentés lors de cette séance hebdomadaire, la Ville précise avoir été approchée par la CSDM pour la vente de bâtiments situés dans les arrondissements de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Ahuntsic-Cartierville, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Rosemont–La Petite-Patrie. Il s’agit du CLAC Guybourg et des centres Alphonse-Desjardins, René-Goupil et des Saints-Martyrs-Canadiens.

«On ne parle pas des écoles qui portent parfois le même nom, mais bien de bâtiments loués actuellement aux arrondissements pour des activités communautaires et sportives», précise Catherine Harel Bourdon, la présidente de la CSDM.

Elle confie que certaines offres de vente sont sur la table de la ville-centre depuis le 30 janvier dernier.

Le montant de la transaction servira à renflouer les caisses de la commission scolaire.

Rappelons qu’en mai dernier, un plan de retour à l’équilibre budgétaire avec des compressions de 41 M$ sur deux ans a été adopté.

Pas de calendrier précis

Montréal indique qu’une entente de principe a été établie pour les centres Alphonse-Desjardins et René-Goupil.

«Nous sommes présentement en période de vérifications diligentes, une étape normale qui dure entre 90 à 120 jours, visant à s’assurer de la qualité des immeubles et à valider les titres de propriété. Un sommaire décisionnel confirmant la transaction sera soumis aux autorités d’ici la fin de 2015», fait-on savoir à la ville-centre.

Mme Harel Bourdon précise que la vente du centre René-Goupil est assujettie à l’acquisition d’un terrain appartenant à la ville-centre d’un montant de plus d’1 M$; un stationnement adjacent à l’école François-Perreault, dans Saint-Michel, qui permettrait de créer une salle de concert pour les élèves musiciens.

Concernant le centre des Saints-Martyrs-Canadiens et le CLAC Guybourg, les négociations ont toujours en cours. «Les discussions se poursuivent sur le prix et les conditions. À ce stade, il est prématuré de se fixer une échéance précise, mais la Ville est confiante d’en arriver à un accord», précise-t-on.

Montréal ajoute que le projet d’acquisition de ces quatre bâtiments «n’était pas planifié» dans son Plan triennal d’immobilisations 2015-2017, mais justifie sa décision pour éviter que la CSDM ne les offre à d’autres acheteurs, ce qui «mettrait en péril l’offre de services dans les arrondissements concernés.»

La présidente de la commission scolaire ne souhaite pas s’avancer sur une date précise, mais « espère que cela puisse se régler dans le courant de l’année 2015-2016 », après avoir reçu l’autorisation d’aliénation du gouvernement provincial.

Mme Harel Boudon assure qu’aucune autre offre de vente n’a été faite à Montréal, en dehors de ces quatre adresses, mais ajoute que des consultations sur le patrimoine immobilier existant de la CSDM seront réalisées l’an prochain avec ses partenaires.

La CSDM adoptera le 7 juillet son budget prévisionnel 2015-2016. «Il devrait y avoir un certain assouplissement avec les modifications de règles budgétaires mises en place dernièrement par le gouvernement, explique Mme Harel Bourdon. Nous avions prévu un déficit de 17 M$ au 30 juin 2016. On s’attend finalement à un trou de 11,5 M$.»

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!