Nouvelle administration, nouveau plan. La mairesse Valérie Plante a dévoilé mercredi une «bonification» et un «concept amélioré» du projet de réaménagement de la Plaza Saint-Hubert annoncé il y a un peu plus d’un an par l’administration de Denis Coderre.

Parmi les «failles» identifiées par l’administration Plante, il y avait la configuration de la rue en quinconce, qui devait faire alterner espace de stationnement et trottoir. «Ce n’était pas fait pour que le matériel de déneigement et d’entretien puisse aller là, a indiqué le conseiller de La Petite-Patrie, François Limoges. Il y avait aussi une iniquité pour les commerçants parce que si vous étiez devant un espace de stationnement, vous n’aviez pas un grand espace de trottoir. On a rétabli les espaces de trottoirs plus équitables.»

Il y aura tout de même une petite différence puisque les trottoirs auront une largeur de 5,6 mètres du côté ouest et de 5,9 mètres du côté est. «Les trottoirs vont permettre d’accueillir des terrasses des deux côtés et sur toute la longueur», a mentionné Valérie Plante. Dans le dernier plan, la largeur des trottoirs oscillait entre 4,4 et 6,8 mètres.

Le budget original de 49M$ a été augmenté à 55M$, essentiellement pour couvrir la hausse de coût attribuable aux nouveaux trottoirs, qui seront en dalles de béton, avec des bordures en granit. «Nous voulons que la Plaza Saint-Hubert redevienne réellement une plaza», a souligné M. Limoges.

La future rue Saint-Hubert aura une seule voie de circulation, de 4,2 mètres de large, destinée aux automobilistes et aux cyclistes, un «schéma plus classique», a estimé M. Limoges.

La voie de stationnement à gauche sera conservée, ce qui permettra de garder les 145 places en bordure de rue. «Il y a une augmentation du nombre de stationnements dans les rues avoisinantes. On va ajouter des parcomètres dans les rues où il n’y en a pas actuellement», a souligné le maire de Rosemont, François Croteau, qui a ajouté que le tarif restera à 1$ l’heure.

Le directeur général de la Société de développement commercial (SDC) de la Plaza Saint-Hubert, Mike Parente, s’est réjoui de la conservation du stationnement. «La Plaza est une artère de quartier, mais aussi une artère de destination. Le but était que la clientèle de destination puisse facilement garer leur véhicule», a-t-il affirmé.

Le démantèlement de la désormais célèbre marquise a été entamé à l’automne et le nouveau schéma prévoit aussi de la remplacer. La nouvelle marquise ne sera pratiquement pas inclinée. «C’est le même angle qu’une toiture de maison, soit 2%, et elle pourra supporter jusqu’à cinq mètres de neige, ce qui ne risque pas d’arriver, a indiqué M. Croteau. La pente de la marquise actuelle est plutôt un danger qu’une utilité. Il y a des gens blessés par la chute des neiges qui est assez fulgurante.»

La nouvelle configuration n’offrira également pas de nichoir pour les pigeons, s’est réjouie Mme Plante, pour qui la Plaza Saint-Hubert est une artère commerciale de proximité.

À l’extérieur de la marquise, mais toujours sur le trottoir, plus de 200 arbres seront plantés. «On repart à zéro en terme de canopée, a précisé François Croteau. C’est inévitable parce qu’on enlève la marquise et tout ce qui est au sol. C’est malheureux d’avoir à couper les arbres, mais les nouveaux arbres vont avoir un potentiel vraiment plus intéressant.»

S’il reconnaît qu’un «projet d’une telle ampleur ne fera jamais l’unanimité», le président du conseil de la SDC, Alain Delisle s’est dit «convaincu de la réussite du projet et du rayonnement futur de la Plaza Saint-Hubert».

Il a aussi souhaité que les travaux se passent dans un «état de respect et de partenariat».

Les commerçants dédommagés

La mairesse a promis que des compensations seraient remises aux commerçants qui devront vivre dans les travaux à partir du mois d’août, jusqu’à la fin de 2020. «On veut minimiser l’impact négatif sur les commerçants. Ça va passer par l’habillage de chantier, mais aussi par les mesures d’allègement fiscal pour les commerçants, que nous allons annoncer d’ici l’automne», a-t-elle affirmé. Ce nouveau programme est rendu possible par la loi sur le statut de métropole adoptée en septembre dernier.

Valérie Plante a garanti que le programme de compensations comprendrait «cette notion de propriétaires versus locataires».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!