Stéphanie Maunay/TC Media Rosemont-La-Petite-Patrie souhaite étendre la limitation de vitesse du 30 km/heure aux alentours des parcs et des écoles.

Les citoyens de Rosemont–La Petite-Patrie devront bientôt mettre le pied sur la pédale de frein. L’arrondissement souhaite revoir les limites de vitesse dans la majorité de ses rues. Le 30 km/h sera généralisé aux voies aux alentours des écoles et des parcs. La mesure devrait être en place avant l’été.

L’arrondissement prévoit abaisser la vitesse à 40 km/h sur son réseau secondaire. Seules exceptions à cela, les artères autour des écoles et des parcs, qui seront limitées à 30 km/h.

«Ce n’est pas parce que vous vous trouvez dans une école ou un parc qui se situe sur une rue collectrice ou artérielle que vous ne devez pas avoir autant de sécurité que les autres, lance François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie. Limiter la vitesse aux abords des écoles est déjà quelque chose qui se fait dans d’autres villes comme Lévis ou Saint-Jérôme.»

Pour se faire, des demandes ont été effectuées auprès de l’administration du maire Coderre pour modifier la vitesse des rues gérées administrativement par la Ville-centre.

Les artères principales, elles, resteront à 50 km/h.

Lutter contre une sécurité à deux vitesses
Pour appuyer son propos, M. Croteau donne l’exemple de l’école Saint-Jean-de-Brébeuf, située sur la rue Dandurand, entre les 6e et 5e Avenues.

«Ce secteur est dans une zone 100% locale, donc il y a le 30 km/h, des dos d’âne, bref, la totale, alors que si vous êtes dans une école sur la rue Beaubien malheureusement, vous avez moins d’avantages», ajoute-t-il.

La nouvelle limitation de vitesse est très bien accueillie par les commissaires scolaires du secteur. «Il est difficile, pour nos écoliers, de traverser l’avenue Christophe-Colomb ou encore la rue Saint-Denis», témoigne Jean-François Gosselin, représentant de la circonscription de Petite-Patrie–Rosemont-Ouest.

Changer les mentalités
Cependant, M. Gosselin pense qu’une nouvelle signalisation n’aura pas un effet instantané.

«Il faut qu’un effort de sensibilisation soit réalisé auprès des parents, car ce sont les premiers concernés par la sécurité des enfants. Tout le monde est pressé le matin, mais chacun doit faire attention», estime-t-il.

Un avis partagé par son homologue de Rosemont, qui pense également que d’autres mesures peuvent être mises en place.

«Il n’y a pas que l’abaissement de la vitesse, appuie Jean-Denis Dufort, commissaire scolaire. Il faut aussi penser aux aménagements urbains, comme les saillies de trottoirs qui peuvent avoir un effet.»

Le maire abonde également dans le même sens et souhaite que d’autres mesures d’apaisement de la circulation soient appliquées autour des secteurs ciblés.

Les nouvelles limites de vitesse devront d’abord être approuvées par le ministère des Transports du Québec (MTQ), avant une entrée en vigueur prévue au mois de mai.

Un budget de 275 000$ est prévu pour acheter et installer les nouveaux panneaux de signalisation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!