Stéphanie Maunay/TC Media .

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie doublera le nombre total de ses zones de stationnement avec vignettes, en 2015. De 26, elles devraient passer à 52. Le phénomène devrait s’amplifier, car plus d’une centaine de nouvelles demandes sont encore en attente. Cette année, il s’en créera 13 fois plus qu’il y a cinq ans.

En une année, l’arrondissement aura réussi à égaler le nombre de zones implantées en quatre ans. En effet, 26 tronçons ont été créés de 2010 à 2014, soit le nombre exact de zones attendues d’ici la fin de l’année.

Principale explication à cela, l’assouplissement de la réglementation. «En février dernier, nous avons constaté que nous avions une liste d’attente de 90 demandes pour obtenir une zone de stationnement sur rue réservé (SRRR), indique le maire, François Croteau. Certaines personnes venaient d’ailleurs se plaindre au conseil d’arrondissement de la lenteur et de la complexité du processus.»

Pour chaque secteur demandé, l’arrondissement a décidé d’implanter une base systématique de 30 % de stationnements avec vignettes, contre 70 %  sans vignettes.

Auparavant, l’arrondissement analysait la demande sur le terrain et envoyait des sondages aux résidents du secteur.

La multiplication des zones s’est accélérée depuis le mois de mars dernier.

Rien qu’aux conseils des mois de mai et juillet, les élus ont adopté l’implantation et l’élargissement de 13 nouveaux tronçons.

2014-06-02-11-19-17-vignette-stationnement-2.jpg

  •  SRRR implantés depuis 2010
    -2010: 2 tronçons
    -2011: 2 tronçons
    -2012: 4 tronçons
    -2013: 11 tronçons
    -2014: 7 tronçons
    -2015: 26 tronçons prévus

 

Loin de faire l’unanimité
Le nouveau système ne satisfait pas tout le monde.

En juin dernier, plusieurs citoyens de La Petite-Patrie sont venus confronter les élus sur la question.

Sophie Lacombe, une résidente de la rue de Lanaudière a d’ailleurs décidé de créer une pétition pour refuser leur implantation. «Je comprends que quelques personnes aient de la difficulté à se garer, mais le problème est que la majorité n’en veut pas», clame-t-elle.

Questionné, l’arrondissement indique qu’entre «deux et cinq requêtes pour chaque tronçon» ont suffi à faire adopter les nouveaux secteurs, au dernier conseil; des vignettes seront donc implantées dès le 24 juillet sur sept secteurs.

M. Croteau se défend de vouloir faire de Rosemont–La Petite-Patrie le nouveau vivier du stationnement payant. «Notre intention n’est absolument pas de faire de toutes les rues de l’arrondissement des SRRR. En ajoutant seulement 30% d’espaces avec vignettes, on répond à une minorité. Le nouveau processus permet simplement de satisfaire l’ensemble des citoyens», répond-il.

Le maire confie que deux secteurs sont particulièrement en demande dans l’arrondissement, soit les districts Vieux-Rosemont et Saint-Édouard, Marie-Victorin et Étienne-Desmarteau étant encore épargnés.

«Je sais très bien qu’il y a des espaces qui n’auront jamais besoin de vignettes», ajoute-t-il.

Actuellement, quelque 5000 vignettes sont en circulation dans l’arrondissement, à différents tarifs.

L’arrondissement indique ne pas avoir chiffré le budget total rapporté par les vignettes, mais en juin, M. Croteau déclarait qu’elles représentaient 0,8% des finances rosemontoises.

Par ailleurs, 110 demandes sont encore en attente d’une réponse de l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!