Contrairement à son voisin Le Plateau-Mont-Royal, l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie n’entend pas fermer ses portes au Vélo Festif, l’été prochain. L’embarcation de 16 pédaleurs sera autorisée à revenir sur le territoire pour proposer ses parcours festifs.

«L’été est court au Québec et l’on n’a pas beaucoup d’occasions de festoyer dans nos quartiers alors il faut profiter au maximum de notre saison estivale à Montréal», lance François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Le véhicule à pédales a sillonné les rues de La Petite-Patrie, cet été, avec un maximum de 16 personnes à son bord, principalement sur le thème des microbrasseries.

Dans l’arrondissement voisin, les animations proposées semblent avoir refroidi les ardeurs de l’administration Ferrandez et du poste de quartier (PDQ) en place.

Si M. Croteau reconnaît «qu’il peut y avoir eu des expériences différentes d’un arrondissement à l’autre», il assure toutefois que son administration n’a reçu aucune plainte. «Tout a bien été. Il n’y a pas eu de problèmes particuliers», soutient-il.

Questionné, le PDQ 35 indique avoir eu quelques «plaintes minimes», mais rien de très significatif.

Des avis partagés
Les arrondissements peinent visiblement à s’accorder sur la place du Vélo Festif.

Par exemple, l’embarcation n’a pas été autorisée sur le territoire de Ville-Marie, mais a pu faire une incursion dans Ahuntsic-Cartierville et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

M. Croteau indique qu’un avis juridique a été demandé par la Ville de Montréal et que ce dernier «autorise sans problème le véhicule sur la route.»

Cependant, TC Media n’a pas pu avoir accès au document. La ville-centre a affirmé que «l’information demandée était confidentielle». «Elle est protégée par le secret professionnel qui lie l’avocat à son client», a-t-on répondu aux communications de l’administration centrale.

«Il semble y avoir un vide juridique dans le Code de la sécurité routière, estime Martin Dea, commandant du PDQ 35. On ne peut donc pas appliquer d’article de loi précis, sauf en vertu du règlement municipal ou du Code criminel.»

Selon M. Dea, des discussions auraient lieu entre le Service de police de la Ville de Montréal et les responsables du Vélo Festif concernant le choix des circuits pour la saison prochaine.

Pour sa part, la Société de l’assurance automobile du Québec avait indiqué à TC Media que le vélo festif n’est «pas autorisé à circuler sur les chemins publics».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!