Le maire Alan DeSousa et son épouse découvrent les maquettes des deux œuvres à la mairie de Lethbridge. (Gracieuseté/Arrondissement de Saint-Laurent)

L’un des seuls jumelages entre deux municipalités canadiennes encore actifs fête ses 50 ans. Saint-Laurent et Lethbridge, en Alberta, s’échangent pour l’occasion des œuvres d’art public, où la faune est à l’honneur. L’artiste montréalais Marc Dulude réalisera une Offrande migratoire afin de témoigner des liens entre les communautés.

Une roche calcaire grise de 14 tonnes tirée par quatre bernaches en bronze sera offerte par Saint-Laurent pour être placée dans le parc Henderson Lake de Lethbridge au printemps 2018.

«L’idée est partie de la pierre afin de marquer l’endroit, souligne M. Dulude. Puis, lors de ma visite en Alberta cet hiver, j’ai remarqué la présence de bernaches, les mêmes qu’ici.»

Pour lui, l’œuvre est représentative de l’échange qui perdure depuis un demi-siècle. «Les oiseaux, qui traversent le pays d’est en ouest, traînent la pierre. Ils ne sont pas attachés et le font de leur plein gré, mais cela demande un effort, comme pour les participants du jumelage», ajoute-t-il.

Racines

L’artiste, qui a été sélectionné à l’issue d’un concours du Bureau d’art public de la Ville de Montréal, est né en Alberta, a vécu au Saguenay, mais ses grands-parents habitaient proche de Saint-Laurent et son père travaillait à l’usine de Bombardier.

«Le projet se veut sensible à ce que nous sommes en tant que peuple, mais en toute humilité», précise M. Dulude, qui souhaite voir ces échanges continuer.

Il a déjà réalisé de nombreuses œuvres d’art public, notamment dans des écoles, mais aussi à la gare de Mascouche et au Stade olympique. Également auteur de dessins, de sculptures et d’installations ainsi que médaillé d’argent en art visuel aux Jeux de la Francophonie de 2005, il se classe dans l’art contemporain tout en cherchant des références à la matière et à l’objet.

À la fine pointe de la technologie, M. Dulude utilise l’impression 3D pour ses projets. Une fois les pièces d’Offrande migratoire réalisées, elles seront coulées à l’Atelier du Bronze, dans le Centre-du-Québec, avant d’être assemblées. La roche proviendra quant à elle d’une carrière d’ici.

«L’art public, malgré ses contraintes, me permet de rejoindre davantage de gens, qui vont vivre avec l’œuvre», conclut-il.

Le budget total s’élève à 190 000 $. L’œuvre reçue par Saint-Laurent, coyote2coyote, est de valeur équivalente.

«L’œuvre donnera du caractère à la nouvelle place publique, qui porte le nom du conseiller Rodolphe Rousseau. Ce dernier a travaillé étroitement avec son homologue albertain au développement du jumelage, c’est un beau clin d’œil.» — Alan DeSousa, maire de Saint-Laurent

«Nous sommes heureux de savoir qu’il y aura un héritage du sud de l’Alberta qui pourra être apprécié par les résidents de Saint-Laurent pour de nombreuses années à venir.» — Chris Spearman, maire de Lethbridge

Anciens participants au voyage-échange
À l’occasion du 50e anniversaire du jumelage entre Saint-Laurent et Lethbridge, l’arrondissement organise des retrouvailles entre les anciens participants du voyage-échange annuel entre les deux communautés, le 20 août.

Depuis 1967, plus de 600 personnes provenant des deux collectivités ont pris part à cette activité ciblant différents groupes d’âge, dont les 14 à 18 ans ou encore les 55 ans et plus.

Ces personnes sont invitées à envoyer leurs coordonnées, ainsi que l’année de leur voyage, à saint-laurent.communications@ville.montreal.qc.ca ou à téléphoner au 514 855-6000, poste 4333.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!