Isabelle Bergeron/TC Media M. Fournier souhaite continuer d'œuvrer pour la croissance économique du Québec.

Éclaboussé par des allégations de trafic d’influence qui se sont avérées non fondées, le député de Saint-Laurent Jean-Marc Fournier a l’intention de continuer d’être présent pour l’ensemble des partenaires de sa circonscription, notamment en santé et en éducation. L’économie sera également un de ses principaux chevaux de bataille, comme cela l’a été au cours des dernières années.

«Dans l’ensemble du Québec, mais particulièrement à Saint-Laurent, l’aéronautique et l’intelligence artificielle ont été au cœur des avancées économiques, souligne M. Fournier. On a accompagné Bombardier et effectué des annonces concernant ABB, Ericsson et Hypertec.»

Le Technoparc Montréal est «un jardin avec beaucoup de potentiel» pour le député.

Les investissements se poursuivront en 2018, notamment dans le quartier intelligent du manufacturier innovant. Le secteur au croisement de l’autoroute métropolitaine et du boulevard Montpellier, où se trouve actuellement l’Office national du film du Canada qui déménagera à l’îlot Balmoral du Quartier des spectacles, est notamment ciblé.

En tant que ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, il est fier de la première politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes, lancé le 1er juin. «C’est avant tout pour un rapprochement, avec des retombées économiques, culturelles et constitutionnelles», explique-t-il.

Agrandissements
En éducation, M. Fournier accompagnera la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. «Nous avons investi pour agrandir l’école au Trésor-du-Boisé et devrons continuer, pour faire face à la hausse des clientèles scolaires», précise-t-il.

Le député retient aussi les montants importants consacrés à l’Hôpital du Sacré-Cœur, qui est en cours d’agrandissement.

«Je vais également suivre le dossier du Réseau électrique métropolitain, car Saint-Laurent est l’endroit qui en tire le plus de bénéfices», indique M. Fournier.

Toujours dans le domaine des transports, il croit que le dossier du prolongement du boulevard Cavendish va avancer, notamment avec la relance du projet résidentiel sur les terrains de Blue Bonnets, l’ancien hippodrome de Montréal dans Côte-des-Neiges.

Il est donc important pour lui de rester en poste, malgré les fausses allégations du président de la fraternité des policiers, Yves Francoeur.

Pour M. Fournier, ce qu’il a qualifié de salissage a laissé des marques, non seulement sur sa carrière et sa réputation, mais également sur son entourage.
«Ça ne s’efface pas», dit-il.

Malgré les demandes d’excuses, Yves Francoeur persiste et signe, se considérant un sonneur d’alerte.

Élections 2018
«Mon action au quotidien n’est pas organisée en fonction de la prochaine élection», déclare d’emblée M. Fournier, qui a pour habitude de se déclarer candidat la première semaine de la campagne. On devra donc attendre avant de savoir s’il sera de la course l’automne prochain.

D’ici là, il compte poursuivre son mandat, et non être en mode préélectoral, au moins jusqu’à juin.

«Ça prend une croissance économique pour nous donner des services, précise-t-il. Nous n’avons jamais vu un taux de chômage aussi bas, nous avons besoin de main-d’œuvre et d’intégrer les nouveaux arrivants.»

M. Fournier planchera donc sur ses dossiers en immigration, santé et éducation durant la prochaine année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!