Isabelle Bergeron/TC Media Saint-Laurent souhaite soutenir le développement de VLS sur son territoire, mais le libre-service sans réservation Auto-mobile ne devrait pas y arriver avant plusieurs mois.

Montréal modifiera son règlement afin d’étendre les zones de stationnement pour les véhicules en libre-service (VLS). De son côté, l’administration de Saint-Laurent étudie la possibilité d’implanter un tel service. Le projet pourrait prendre encore plusieurs mois.

Dans son plan local de déplacements, publié en août, l’arrondissement comptait bonifier l’offre de mobilité partagée. Pour permettre aux services comme Auto-mobile de Communauto ou car2go de s’implanter, il faut que le stationnement, au moyen de vignettes universelles, soit permis dans les zones de stationnement sur rue réservé aux résidents (SRRR).

«L’étude, qui concerne notamment le remplissage des rues, est complétée à 80 %, affirme le maire, Alan DeSousa. D’ici trois mois, elle devrait être présentée au conseil qui jugera si elle est adéquate et quelles modifications sont à considérer.»

L’objectif du maire est d’insérer ce nouveau service sans qu’il n’y ait de dérangement pour les résidents. Il garantit que le processus, qui inclut des changements de règlements et d’affichage, suivis de la soumission à la ville-centre, sera complété cette année.

Seule l’entreprise Communauto a manifesté son intérêt pour étendre son service de VLS, nommé Auto-mobile, à Saint-Laurent. Il permet aux usagers de louer des véhicules stationnés à même la rue, puis de les remettre n’importe où, tant que l’emplacement est à l’intérieur des limites préétablies.

«Les zones étudiées sont situées entre le boulevard Marcel-Laurin et l’avenue Sainte-Croix ainsi que la rue Saint-Louis et le boulevard de la Côte-Vertu», détaille M. DeSousa.

Autres secteurs
Les zones de stationnement permises seront étendues dans Ahuntsic-Cartierville, Outremont, Verdun et Ville-Marie.

Cette décision permettra d’augmenter à dix, le nombre d’arrondissements dans lesquels ces véhicules sont permis. «On peut maintenant dire que des VLS, il y en a du fleuve Saint-Laurent à la rivière des Prairies», a lancé jeudi la mairesse de la Ville de Montréal, Valérie Plante.

Dans Ahuntsic-Cartierville, l’arrondissement a adopté récemment un règlement qui permettait aux VLS d’intégrer le quartier. Dans Outremont et Verdun, l’autorisation partielle des VLS sera étendue à tout l’arrondissement.

Ces restrictions avaient incité car2Go à ne pas offrir de service dans ces arrondissements. Le directeur de car2Go Montréal, Jeremi Lavoie, a indiqué qu’Outremont serait assurément desservi au printemps et que des discussions étaient en cours pour Verdun. Les changements de zonage doivent entrer en vigueur à la fin du mois d’avril.

Enfin, dans Ville-Marie, les VLS à essence étaient jusqu’alors interdits. Ils bénéficieront désormais de vignettes de stationnement universel, mais ils pourront seulement être garés dans les zones résidentielles.

Le fait d’accueillir ou non les VLS est une compétence qui relève des arrondissements. «Notre souhait est d’étendre le VLS à la grandeur de l’île et nous travaillons avec les arrondissements», a indiqué la mairesse Valérie Plante, qui pense que l’annonce va «faire une certaine pression sur les autres arrondissements».

En collaboration avec Dominique Cambron-Goulet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!