Une centaine de personnes de quatre centres de petite enfance (CPE) se sont réunies lundi matin sur l’avenue Sainte-Croix à Saint-Laurent, afin de protester contre les compressions de 120 M$ annoncées pour avril. C’est la première fois que ces CPE du Vieux-Saint-Laurent organisaient une chaîne humaine commune.

«Au CPE La Bricole, les coupures se chiffrent à 64 000 $ pour l’année 2015 et à 113 000 $ pour l’année à venir. Pour un CPE de 80 places, c’est énorme», explique la directrice, Ildiko Szabo.

«Ces compressions porteraient un coup fatal à la qualité éducative dans les CPE», ajoute la directrice générale du CPE Tchou-Tchou et La Mosaïque, Christine Durocher.

Mme Durocher estime qu’il est de plus en plus difficile d’accueillir des enfants ayant des besoins particuliers. Les coupures visent justement le soutien et le temps supplémentaire nécessaire à leur accueil. Les postes de conseillers pédagogiques risquent également d’être abolis.

«On espère qu’avec le remaniement ministériel et le nouveau ministre de la Famille, le gouvernement a compris que ce n’était pas un bon endroit pour couper», précise-t-elle.

Le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, est devenu ministre de la Famille le 28 janvier. Francine Charbonneau conserve le poste de ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation.

Les CPE formeront des chaînes humaines tous les lundis matins.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!