Qualifié aux Jeux paralympiques de Rio qui se tiendront en septembre, le Laurentien Iulian Ciobanu fait partie de l’équipe canadienne de boccia, un sport apparenté à la pétanque. Récit de son ascension qu’il qualifie de «fulgurante», deux ans seulement après avoir découvert cette discipline.

«Il y a six mois, je ne pensais même pas à Rio, car dans le classement international, j’étais 28e sur 90», raconte Iulian Ciobanu.

Il a découvert la boccia par hasard, lors d’une conférence de Dystrophie Musculaire Canada. Inspiré par le résident de Saint-Jérôme Marco Dispaltro, numéro un canadien de boccia et ancien joueur de tennis et rugby en fauteuil roulant, il a commencé à prendre part à quelques compétitions locales en 2014.

Invité à joindre l’équipe du Canada, il remporte la médaille d’or en double lors du Championnat des Amériques en 2015 ainsi que l’argent au Bisfed 2016 World Open.

M. Ciobanu était également monté sur le podium aux championnats canadiens en individuel, décrochant la 3e place en l’année dernière, puis la 2e cette année.

Préparation
«Il y avait une probabilité que je sois sélectionné pour Rio, car je suis 2e au Canada, mais je n’avais pas de grosses attentes, car ça ne fait pas longtemps que je suis dans l’équipe», explique-t-il.

Le rythme est soutenu en préparation des Jeux paralympiques. Les membres de l’équipe s’entraînent trois ou quatre fois par semaine au stade olympique de Montréal, pendant quatre à cinq heures, selon leurs forces. Des préparateurs mentaux sont là pour les épauler.

«On se prépare sur un terrain qui est similaire, car c’est très important de savoir comment les balles vont réagir», précise M. Ciobanu.

«On va là pour gagner, mais être présent et jouer à côté des meilleurs au monde est déjà un accomplissement. Quand nous avons tout un pays qui nous encourage, ça apporte beaucoup à notre personnalité.» — Iulian Ciobanu

Concilier la vie de famille et d'athlète est un des principaux défis d'Iulian Ciobanu. (Collaboration spéciale/Boccia Canada)

Concilier la vie de famille et d’athlète est un des principaux défis d’Iulian Ciobanu. (Collaboration spéciale/Boccia Canada)

Jeu mental
Originaire de Moldavie, Iulian Ciobanu est arrivé au Canada en 2010 et s’est installé à Saint-Laurent il y a quatre ans. Titulaire d’un baccalauréat en psychologie, l’équilibre entre le mental et le physique de la boccia l’a très vite passionné.

«Il y a beaucoup de stratégie, il faut bien analyser le jeu, il faut prendre des décisions dans un temps limite de quatre minutes par manche», détaille-t-il.

Père de deux jeunes enfants, le principal défi des Jeux paralympiques est de concilier sa vie de famille et d’athlète.

«Laisser ma famille ici et partir à Rio, ce n’est pas évident, mais je sais que je le fais aussi pour eux, donc ça me motive encore plus pour y aller. Ça va rester dans l’histoire de ma famille», conclut-il.

La boccia sera à suivre du 10 au 17 septembre pendant les Jeux paralympiques à l’Arena Carioca 2 de Rio. Plus de 50 pays participent à ces épreuves.

«Le Canada a gagné des médailles en boccia lors des quatre derniers Jeux paralympiques, donc c’est une tradition que nous espérons poursuivre à Rio.» — Chantal Petitclerc, chef de mission

Pour en savoir plus sur la boccia et suivre les athlètes à Rio: bocciacanada.ca

Qu’est-ce que la boccia?
La (ou le) boccia, semblable au boulingrin, est un sport de boule apparenté à la pétanque et au curling.

Les joueurs ont six balles de cuir rouge ou bleu par équipe qu’ils doivent lancer le plus près possible d’une balle cible blanche (cochonnet ou jack). Les balles de boccia sont légèrement plus grosses que des balles de tennis et sont plus ou moins molles.

Un match comporte quatre ou six manches. En cas d’égalité à l’issue de la dernière manche, une manche décisive est jouée. La boccia peut se jouer en individuel, en double ou par équipe.

Les athlètes sont répartis en cinq catégories : BC1 et BC2 pour les paralysés cérébraux, BC3 et BC4 pour les autres difficultés motrices. Les athlètes BC1 et BC3 peuvent être aidés d’un assistant. Iulian Ciobanu concourt dans la catégorie BC4.

Le boccia a été ajouté au programme paralympique en 1984. Il est régi au Canada par l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux et, au niveau international, par la Boccia International Sport Federation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!