Hugo Lorini / TC Media L’Alliance des piétons et cyclistes du Sud-Ouest demande depuis 2012 le déneigement de la piste du canal, rappelle son directeur, Derek Robertson.

Dès que l’hiver arrive, les cyclistes doivent dire adieu à la piste du canal de Lachine. Parcs Canada ne procède pas à son déneigement. La Coalition vélo de Montréal veut qu’elle soit accessible tout au long de l’année.

Responsable de l’entretien de la piste, l’agence gouvernementale ne ferme pas la porte à la demande de la coalition d’organismes qui fait la promotion du vélo urbain. Elle explique «devoir analyser toute proposition et ses impacts sur le site».

Elle rappelle qu’elle collabore depuis le début de l’année au projet-pilote de sentier multifonctionnel et de piste de ski de fond de la Ville de Montréal aménagés en bordure du canal.

Un sentier de 14 km suit sensiblement le tracé de la piste cyclable entre les ponts Gauron et Lafleur et le marché Atwater. Il s’adresse aux adeptes de la raquette, de la marche et du vélo à gros pneus (fat bike).

«Ce n’est pas pour le vélo urbain», constate Daniel Lambert, porte-parole de la Coalition vélo de Montréal.

Selon lui, le déneigement des 14,5 km de la piste du canal permettrait d’améliorer la sécurité des cyclistes qui n’auraient pas à emprunter les rues.

«L’objectif est que la piste soit déneigée l’hiver prochain», indique M. Lambert. Il rappelle que Montréal va fêter son 375e anniversaire en 2017. «Nous aimerions qu’une piste quatre saisons fasse partie des célébrations», dit-il.

Une vieille demande
Directeur de l’Alliance des piétons et cyclistes du Sud-Ouest de Montréal (APCSOM), un des organismes membres de la coalition, Derek Robertson rêve d’une piste ouverte à l’année.

«Notre position a été déposée à l’arrondissement du Sud-Ouest en 2012 et n’a pas changé depuis. Nous sommes pour le déneigement de la piste», rappelle-t-il.

Il salue l’aménagement du sentier multifonctionnel, mais à son avis, le déneigement de la piste du canal «servirait un autre type de clientèle».

Pour M. Robertson, ce lien favoriserait le transport actif dans un secteur où des problèmes de circulations sont à prévoir au cours des prochaines années avec les projets Turcot, Champlain et Bonaventure. «Nous sommes certains que cela serait une source de mitigation pour éviter la congestion», dit-il.

«Montréal est en discussion avec Parcs Canada à ce sujet», indique le conseiller municipal Marc-André Gadoury, président du comité consultatif sur le vélo. C’est notre objectif d’accroître le nombre de voies été comme hiver. Ça deviendrait pour le Sud-Ouest la colonne vertébrale du réseau quatre saisons.»

Le conseiller municipal de Projet Montréal dans le Sud-Ouest, Craig Sauvé, explique que le parti est en accord avec la position de la coalition. «Il faudrait que cet axe important soit accessible douze mois par année. On souhaite agrandir le réseau blanc», souligne le porte-parole de Projet Montréal en matière de transport.

Présentement, aucune piste cyclable du Sud-Ouest ne fait partie du réseau hivernal.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!