Josie Desmarais/Métro Isabelle Melançon

À l’approche des élections générales du 1er octobre, les candidats s’activent dans leurs circonscriptions. Tout au long de la campagne, Métro vous propose un aperçu des enjeux de chacune des circonscriptions de l’île. Aujourd’hui: Verdun.

Six candidats s’affronteront le 1er octobre aux élections provinciales dans la circonscription de Verdun. Les pronostics du modèle statistique de projection électorale Qc125, mis à jour le 24 août, montrent que le Parti libéral du Québec (PLQ) perd de l’avance sur ses adversaires. Le parti devrait toutefois pouvoir poursuivre la tendance observée depuis 1966 dans le territoire.

Selon le site web du professeur Philippe J. Fournier, créateur de Qc125, la députée provinciale sortante, Isabelle Melançon, devrait obtenir un second mandat sous la bannière libérale avec 33,8% des voix, un score similaire à celui des élections partielles de 2016.

Elle distance donc nettement ses adversaires. Nicole Leduc de la Coalition avenir Québec (CAQ) occupe la seconde place avec 22,1%, suivie de près par Constantin Fortier du Parti québécois (PQ) avec 17,4% des votes. Vanessa Roy de Québec solidaire (QS) ferme la marche avec un score de 13,7%.

Depuis 2003, l’appui au PLQ a connu des hauts et des bas, tout comme celui à la CAQ et au PQ. Seul QS est en constante progression dans la circonscription de Verdun.

À ces quatre principaux partis politiques s’ajouteront le Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ) avec Raphaël Fortin, chef de son parti depuis janvier, et le Parti vert du Québec (PVQ) avec Alex Tyrrell, chef de son parti depuis 2013.

Le site estime que les chances de gagner de Mme Melançon s’élèvent à 99%, même si on tient compte d’une forte décroissance des votes par rapport aux dernières élections.

Élue une première fois à Verdun aux élections partielles de 2016, Isabelle Melançon était ainsi devenue la sixième députée libérale d’affilée à remporter la circonscription, prenant alors la relève de Jacques Daoust. Depuis l’an dernier, elle occupe le poste de ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Enjeux
«Je m’étais engagée à être très présente et à faire de l’éducation ma priorité», a rappelé Mme Melançon. En plus des dossiers déjà en cours, dont l’encouragement de la persévérance scolaire, elle voudrait concentrer ses efforts sur le logement social, l’agrandissement de l’Hôpital de Verdun et l’implantation d’une troisième école à L’Île-des-Sœurs.

De son côté, Nicole Leduc, de la CAQ, souhaite favoriser la réussite scolaire, adopter des mesures pour une meilleure reconnaissance des aidants naturels et encourager le transport collectif. «Nous devons améliorer les soins à domicile afin d’augmenter la qualité des services aux aînés», a-t-elle soutenu.

La campagne de Constantin Fortier du PQ sera tournée vers l’éducation. «On évalue la possibilité de retirer complètement le financement public dans les écoles privées», a-t-il affirmé. Le candidat devrait également mettre l’accent sur la préservation de la mixité sociale,  sur le salaire minimum à 15$ l’heure et sur les logements sociaux.

Quant à la solidaire Vanessa Roy, elle prône aussi le salaire minimum à 15$ l’heure. Elle veut offrir un environnement plus sain avec une hausse des espaces verts, du nombre d’arbres et des rues piétonnes. «Il faut revoir entièrement le travail d’équipe, afin que le médecin ne soit plus la seule façon d’entrer dans le système», a-t-elle ajouté en parlant des enjeux de santé.

Parmi les idées défendues par le NPDQ de Raphaël Fortin, on trouve le fédéralisme asymétrique et coopératif, ainsi que l’importance du féminisme, de l’écologie et de la participation citoyenne. «C’est important de parler de l’état de la pauvreté et du développement de logements sociaux parce que le coût de la vie a davantage augmenté que le pouvoir d’achat», a-t-il déclaré.

Le chef du PVQ, Alex Tyrrell, voudrait réduire à zéro la consommation de pétrole d’ici 2050 et, ainsi, respecter les engagements de l’accord de Paris. Ses intérêts portent aussi sur l’agriculture urbaine et le transport en commun. «Les tarifs de la STM sont extrêmement élevés et on craint que, avec le Réseau express métropolitain, ça soit encore plus cher pour les usagers», a-t-il souligné.

Candidats 2018

  • Isabelle Melançon (PLQ)
  • Constantin Fortier (PQ)
  • Nicole Leduc (CAQ)
  • Vanessa Roy (QS)
  • Raphaël Fortin (NPDQ)
  • Alex Tyrrell (PVQ)

Partielle 2016

  • Isabelle Melançon (PLQ) : 35,6%
  • Richard Langlais (PQ) : 27,2%
  • Véronique Martineau (QS) : 18,6%
  • Ginette Marotte (CAQ) : 12,7%

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!