Gracieuseté JCCM. Martin Le Bas et Lauren Rochat lancent BocoBoco, une entreprise qui offre de livrer des produits locaux dans votre assiette, sans créer de déchets.

Certains résidents de Rosemont – La Petite-Patrie seront parmi les premiers à profiter d’une toute nouvelle plateforme de commande d’épicerie en ligne gourmande et zéro déchet.

Depuis près de six mois, les créateurs de BocoBoco s’affairent à mettre sur pied une entreprise de livraison de produits locaux transportés dans des contenants réutilisables qui viendra bientôt s’établir dans le Mile-Ex.

Ceux-ci ouvriront en juin leur projet-pilote, qui s’adressera tout d’abord à une clientèle dans la proximité de l’arrondissement, pour ensuite lancer officiellement le projet à l’automne à Montréal.

«Nous estimons que nous pourrions permettre à un client de réduire sa production de déchet de 31 kilogrammes par année, ce qui représente 15 sacs à poubelle de taille moyenne», souligne Lauren Rochat, co-créatrice de BocoBoco.

Le principe est simple: l’entreprise fait affaire avec des commerçants montréalais afin d’offrir des produits locaux et de qualité, qui préparent chaque jour leurs commandes reçues la veille. Le tout est transporté par vélo cargo et voiture électrique dans des contenants réutilisables puis est apporté dans les frigos de BocoBoco pour enfin être distribué aux clients. Les bocaux et contenants en verre vides sont récupérés par l’entreprise qui les lave et les stérilise dans ses installations.

«On s’est penché sur les obstacles à faire une épicerie zéro déchet et on a constaté que le simple fait de demander aux commerçants de prendre leurs produits dans des bocaux pouvait en faire hésiter plus d’un. Aussi, pour trouver tous les articles de qualité que l’on désire, il faut parfois visiter plus d’un commerce. Avec BocoBoco, on retrouve plusieurs commerçants sous la même plateforme», explique Martin Le Bas, co-créateur de l’entreprise.

Le projet a déjà réussi à tisser des liens avec plus d’une trentaine de boulangers, poissonniers, bouchers et épiciers de partout dans la métropole. L’objectif des partenaires d’affaires est d’avoir à portée de main 45 commerçants et de créer 14 emplois d’ici trois ans.

Plus de 170 personnes sont désormais inscrites au site internet, parmi lesquelles les premiers testeurs de la plateforme seront sélectionnés. Si tout se déroule comme prévu, les premières livraisons, qui se feront une fois la semaine pour commencer au coût de 5$, débuteront en juin. Les entrepreneurs s’attendent toutefois à ce que la cadence s’accélère rapidement.

«Le rêve c’est de permettre aux gens de prendre part au zéro déchet sans qu’ils ne s’en rendent compte, insiste Mme Rochat. On sait qu’il y a un engouement pour ce style de consommation à Montréal, car l’an dernier près de 7000 personnes étaient présentes lors du Festival zéro déchet.»

C’est d’ailleurs lors de l’édition 2018 de cet événement en octobre prochain que se fera le lancement officiel de BocoBoco. Il est encore possible de s’inscrire en ligne pour le projet-pilote.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!