Gracieuseté Solon Les résidents de trois secteurs de l'arrondissement pourront prendre part au programme de partage.

Après un essai de trois mois ce printemps, des résidants de Rosemont–La Petite-Patrie se lanceront pendant un an dans une expérience de partage de véhicules avec leurs voisins.

L’initiative LocoMotion, créée par l’organisme Solon, a fait ses premiers pas dans trois secteurs de l’arrondissement entre avril et juin, rassemblant alors une trentaine de citoyens.

Ceux-ci ont profité de l’expertise de l’OBNL et ont participé à ce système qui permet d’emprunter une automobile ou un vélo à proximité de son domicile.

«Il ne s’agit pas d’un programme clef en main, comme Communauto, mais plutôt d’une façon pour les résidants de se réapproprier leur milieu de vie en utilisant le prêt multivéhicule. Notre mission est de leur fournir les outils pour y parvenir, selon la réalité de leur quartier», explique Bertrand Fouss, président et cofondateur de Solon.

Lancé officiellement le 13 septembre, il est déjà possible de s’inscrire en ligne sur le site internet de LocoMotion. Le projet-pilote vise à rassembler une trentaine de ménages par secteur, informe M. Fouss.

Les zones cernées demeurent les mêmes que durant la première phase, soit aux alentours de la rue Beaubien Est, entre l’avenue Christophe-Colomb et la rue Saint-Denis, dans le secteur de la rue Masson, entre le boulevard Saint-Michel et le boulevard Pie-IX, et près de l’avenue de Lorimier, entre les rues Saint-Zotique et Holt.

Cette fois-ci, LocoMotion offrira aussi des remorques à vélo en plus des véhicules mis à la disposition des utilisateurs par les participants.

Ajustements
Bien que le programme soit rendu à sa deuxième étape, le projet en est encore à ses balbutiements et il s’agira d’une occasion pour LocoMotion d’apprendre sur le terrain des aspects à ajuster en vue d’un système plus étendu.

Déjà, le premier essai au printemps dernier aura permis de résoudre l’épineuse question du partage des assurances entre les utilisateurs.

«On ne pouvait pas assurer les automobiles lors d’une location avec un échange d’argent entre les participants. On s’est donc tourné vers les Assurances Desjardins qui ont bien voulu un produit qui permet de couvrir les véhicules lors du prêt. Ce n’est donc plus l’assurance du propriétaire qui est utilisée lors du partage», souligne M. Fouss.

En somme, lors du projet-pilote Solon s’assurera de fournir les outils qui faciliteront le partage, en plus de trouver des partenaires utiles au bon fonctionnement du système, comme dans le dernier cas illustré.

«On reste encore dans le low-tech (anglais pour basse technologie). On utilise le calendrier Google en ligne pour établir les disponibilités et des cadenas électroniques qui peuvent être déverrouillés avec un téléphone intelligent ou une petite carte à puce», affirme le président.

Trois forfaits sont disponibles pour emprunter la voiture d’un voisin. Pour une petite sortie d’un maximum de 4h et d’un maximum de 10km, il en coûte 11$. Pour une sortie d’un maximum 8h et d’un maximum 50km, le prêt s’élève à 23$. Enfin, pour une utilisation d’un maximum de 24h sur une même journée au calendrier et d’un maximum de 150km, le tarif est de 45$.

Des séances d’information seront offertes les 24, 25 et 26 septembre dans chacun des secteurs. Il est possible d’en savoir plus en consultant solon-collectif.org/locomotion/

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!