Nicolas Ledain / TC Media Des riverains du secteur demandent à ce qu’un parc soit installé à la place de l’ancien garage de Taxi Diamond.

Le dossier prévu à l’ordre du jour du premier Conseil consultatif d’urbanisme (CCU) de la nouvelle équipe municipale fait polémique dans Villeray. Des riverains du quartier s’opposent à la construction d’immeubles de condos sur la rue Lajeunesse.

Afin d’apaiser la situation, le constructeur tente d’organiser une rencontre citoyenne avant les fêtes pour calmer ce mouvement d’opposition. Celui-ci a racheté l’ancien terrain de Taxi Diamond sur la rue Lajeunesse et souhaite détruire cet ancien garage et centre d’appels pour y bâtir quatre unités de six condos.

Seulement, plusieurs résidents de la ruelle et des immeubles alentour font du porte-à-porte pour inciter les voisins du site à contester ce projet au CCU.

«Il faut se battre pour pas qu’ils aient le permis de démolition. Le premier projet présenté, c’était 70% du terrain construit sans verdure et sans cour. Du jour au lendemain, y a 40 fenêtres qui vont couper la luminosité et avoir le nez chez nous, ça ne peut pas se passer comme ça», s’insurge Guénael Charrier qui organise cette contestation.

Le dossier est déjà passé une première fois au CCU au mois d’août, mais il avait été rejeté par les élus de l’ancienne équipe municipale. Ils avaient notamment reproché l’homogénéité des façades, la pauvreté des aménagements paysagers, l’aspect massif à l’avant et à l’arrière, l’utilisation de matériaux de couleur foncée à l’arrière – le côté le plus ensoleillé – et la trop grande densité du projet.

Développeurs Montréal, la société qui construit ces unités de condos, assure que les plans sont repassés à la planche à dessin et que ces aspects ont été revus.

«Le constructeur ne construit pas pour être en opposition avec son quartier. Il veut une collaboration, on sait qu’on ne pourra pas satisfaire tout le monde, mais on veut en discuter», précise Dina Aswar, courtière pour ce projet.

Une roulotte des ventes a pourtant déjà été installée sur le stationnement alors que le CCU n’a pas encore statué sur la démolition de l’édifice actuel. Le CCU devait d’ailleurs se réunir lundi 11 décembre, mais la première rencontre de cette nouvelle assemblée a été repoussée en 2018 en raison d’une séance du conseil municipal de la Ville de Montréal prévue à la même date.

Sur les panneaux plantés sur ce terrain, la livraison est prévue au printemps 2018, mais Mme Aswar a déjà indiqué que ce calendrier était compromis en raison du report de la séance du 11 décembre et de l’opposition citoyenne.

Parc contre garage
Le groupe de riverains mobilisé plaide pour qu’un parc soit installé à cet endroit. Il demande donc aux élus de bloquer le développement immobilier projeté.

«L’impact sur les citoyens doit être mesuré. Ça détériore la vie de quartier, estime Guénael Charrier. Quatre lots dans un îlot de chaleur, ça aurait dû être saisi. Dans l’idéal, ça prend un parc, ça prend de la vie, surtout que le centre Lajeunesse pourrait fermer.»

Lors des derniers conseils d’arrondissement de la précédente mandature, Elsie Lefebvre, ex-conseillère de Villeray, avait soutenu qu’il fallait étudier la possibilité d’installer un espace vert à cet endroit, notamment pour lutter contre les îlots de chaleur.

Les nouveaux élus du secteur ne se sont pas encore positionnés sur ce dossier.

L’option de revendre le terrain paraît toutefois exclue pour Développeurs Montréal qui semble déterminé à aller de l’avant avec son projet.

«Si on n’arrive pas à obtenir un certain consensus […] alors en dernier recours, le constructeur va louer le garage. Je pense que ce ne sera pas mieux qu’un beau projet immobilier», lance Dina Aswar.

La date de la rencontre entre le constructeur et les citoyens mobilisés n’a pas encore été arrêtée, mais elle pourrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!