Je feele funambule. J’ai envie de porter des leggings mauves fluo et de me tenir en équilibre sur un fil. Je me lance. Accros aux coupons rabais. Vous connaissez? C’est une émission à Canal Vie. Ça dit pas mal ce que c’est. Des hommes et des femmes, surtout des femmes, passent des dizaines d’heures par semaine à collectionner des coupons rabais. Ils font des épiceries de cinq, six cents dollars, mais grâce aux coupons, ne payent pratiquement pas un rond. De la bonne tivi.

Tous les participants ont dans leur sous-sol de gros congélateurs et des étagères remplis de bouffe. Ils ont pratiquement une mini-épicerie chez eux. Ils ont assez de stock pour tenir quatre hivers.

Bref, un soir, je suis tombé là-dessus. Et comme ça arrive parfois, Clovis a fait irruption, sans prévenir.

Clovis, c’est un «ami» «imaginaire». Je mets ami entre guillemets, parce qu’il passe rarement pour me demander de mes nouvelles. C’est plus souvent juste pour me faire feeler cheap ou gâcher un moment. Puis imaginaire entre guillemets, parce qu’il existe pour vrai, il est juste loin. Clovis, c’est un p’tit Éthiopien de huit ans.

Il apparaît des fois, comme ça. Il me regarde avec ses grands yeux, puis moi, ben, je patine. Une fois, aux glissades d’eau, il a popé à côté de moi dans la file d’attente. J’étais embarrassé : «Ouin… ben c’est ça… nous autres, on a tellement d’eau qu’on glisse dedans. Haha!» (Rire d’épais gêné)

Donc, l’autre soir, juste quand je tombais sur l’émission en question, Clovis est apparu sur le divan. Il a regardé un temps les madames avec leurs cinq carrosses ben pleins, puis m’a regardé. Qu’est-ce que j’ai fait? J’ai patiné : «Ouin… faque c’est… heee… c’est ça là… c’est en HD! Haha!» (Rire d’épais gêné) Qu’est-ce que tu voulais que je dise? Non seulement y’a visiblement pas assez de bouffe pour toute la planète, mais en plus y’en a qui en gardent dix fois la quantité dont ils ont besoin, et le bout du bout, c’est que c’est un divertissement télévisuel regarder des gens emmagasiner beaucoup trop de nourriture.

On se DIVERTIT à regarder des gens stocker de la nourriture, pendant que Clovis… ben vous savez. Bon, j’arrête d’en mettre. Il est là le fil. Parler de cette observation sans tomber dans le mélodrame de gars qui shake d’la lèvre inférieure en parlant. Je vous laisse réfléchir à cette observation tout seul. Y’a pas de leçon ou de solution. Comme Clovis, je voulais juste poper dans votre conscience en vous regardant avec mes yeux semi-taquins et mon unisourcil. Bon lundi, bonne semaine, et bon appétit.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Avec prétention :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!