Imaginez un conseiller financier qui vous est inconnu et qui vous dit : «Allez-y, confiez-moi votre argent! Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, je suis le meilleur investisseur en ville.» Vous allez y penser à deux fois avant de mettre vos économies entre ses mains.

Son concurrent, en revanche, vous annonce que vous pouvez lui faire confiance, car il est dans le métier depuis 15 ans, qu’il a occupé ces mêmes fonctions pendant une décennie dans une banque où il fut nommé cinq fois meilleur conseiller de l’année. Pour finir, il nomme des clients prestigieux dont il gère la fortune. Qui allez-vous choisir?

C’est la même chose quand vous passez une entrevue! Pendant une rencontre, un recruteur n’a d’autre choix que de vous croire sur parole. Il pourra bien vérifier vos dires durant la prise de références, mais pour vous rendre à ce stade, c’est maintenant qu’il faut le convaincre.

Jamais un candidat ne m’a dit qu’il était  incompétent et qu’il ne fallait surtout pas l’engager. Tous les candidats se trouvent bons, travaillants, minutieux, analytiques… mais ce n’est pas assez de le dire, il faut prouver ce que vous avancez.

Si vous affirmez à un employeur être fort en gestion de projet, vous devez avoir des exemples pour illustrer cette compétence. Parlez-lui de ce projet qui fut particulièrement difficile à gérer, car votre boss lui-même n’y croyait pas.

Expliquez comment vous avez pu le convaincre en montant un solide cahier des charges, la façon dont vous avez géré les priorités, rassemblé les ressources nécessaires et calculé sa faisabilité ainsi que sa rentabilité.

Nommez les gens qui y ont participé, datez les échéances, exposez les difficultés rencontrées et les solutions proposées. En donnant des noms, des dates et des faits, vous aidez le recruteur à visualiser votre projet et, par le fait même, vous lui donnez des informations qu’il pourra corroborer.

Qui serait assez fou pour fournir autant de détails vérifiables si ce n’était pas vrai? Vous mettez de la réalité dans votre discours et ça vous rend crédible. Petit à petit, il devient évident que vous êtes la personne qu’il cherche.

Les réseaux sociaux vous invitent à dire ce que vous faites en temps réel. Les messageries instantanées vous permettent de communiquer immédiatement ce qui vous passe par la tête. Nous sommes à l’ère de l’anecdotique. Finies, les généralités, on veut du concret!

Aussi dans La chasse aux emplois :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!