Quoi de plus triste que de voir un être aussi adulé faire les mauvais choix, coup après coup? Pour être honnête, Lucien Bouchard déçoit. Il y a eu le «Québec lucide», bon… Un coup de gueule planifié sur notre paresse. Allez dire ça aux Français qui grimpent dans les rideaux quand on s’attaque aux 35 heures par semaine… Enfin, Lulu a toujours penché du côté des grandes compagnies, du moins c’est ce que certains de ces détracteurs lui reprochaient. N’empêche, même s’il a été ridiculisé, son «Québec lucide» avait le mérite de vouloir faire réfléchir. C’était la proposition d’un courant social qui n’a pas levé. C’était un bel essai.

Il y a eu l’industrie pétrolière et gazière. Là, ouache. In-dé-fen-da-ble. Rien ne pouvait faire perdre plus de crédibilité à l’ancien co-président de la campagne du OUI de 1995. Certains diront : les temps changent. Mais pas un politicien de cet âge-là, laissez-lui être de son époque. Un instant. Minute moumoute. Pour notre génération, l’environnement compte. Beaucoup. Pour nous, la suite logique, c’était quoi? Organiser un rallye pro-cancer? Défendre devant la Cour suprême le droit des tiques de lit à vivre librement? Organiser une conférence de presse pour la famille Kadhafi?

Vraiment, Lulu, on ne veut pas vous faire la leçon… Mais l’homme qui nous a donné espoir, qui était un orateur émérite, un batailleur pour le Québec envers et contre tous, est-il devenu un défenseur… des politiques libérales?

Qu’on soit pour ou contre la hausse, ce qui en soi est un faux débat, on ne peut qu’être révolté par le PLQ, Jean Charest et tous ces fraudeurs du système cachés derrière leurs tontons macoutes matraquant à qui mieux mieux les étudiants sur leur passage.

Pro-hausse? Vraiment? Quand on sait que sa firme a reçu 2,7 M$ pour gérer le dossier de l’îlot Voyageur ù – dans ce climat où à chaque fois qu’on soulève une roche, tout ce qu’il y a de plus rampant et corrompu s’enfuit en prenant ses pattes à son cou –, nous émettons des réserves.

C’est bien de faire de l’argent, LÉGALEMENT, et il n’y a personne qui peut reprocher à Lucien Bouchard d’en faire. Au contraire, c’est un passage obligé pour les anciens premiers ministres d’être associés dans une grande étude d’avocats. Par contre, qu’en est-il de ce devoir de réserve que respectaient autrefois les anciens hommes d’État?

Lulu, nous aimerions bien garder l’image de vous en train de haranguer une foule sur le mont Royal comme vous seul saviez le faire. Regagnez vos terres. Chut! Vous ne voudriez pas que la génération actuelle garde de vous l’image d’un homme qui danserait en tutu à notre table pour 20 $, n’est-ce pas?

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

blog comments powered by Disqus