Alessandra Tarantino / The Associated Press Benoît XVI

Plusieurs informations glanées ça et là depuis l’annonce de la démission du pape Benoît XVI m’ont fait sourire, mais deux ont particulièrement retenu mon attention au point de les partager avec vous. Car, si en apparence elles sont un tantinet sensationnalistes, elles pourraient alimenter l’actualité plus sérieusement avec la désignation du nouvel occupant du siège de Saint Pierre.

Ainsi donc, un lobby gay aurait eu raison du trop dogmatique Joseph Ratzinger, si l’on en croit les informations publiées dans le journal à grand tirage italien Repubblica. Des cardinaux subiraient l’influence d’un réseau d’évêques homosexuels à l’intérieur même du Vatican au grand dam du pape, qui quittera ses fonctions dans deux jours.

Pour sa part, l’hebdomadaire italien Panorama est allé jusqu’à dire que le lobby gay du Vatican serait de loin « le plus ramifié et influent de tous ceux existant au sein de la curie romaine». Des prélats auraient cédé au chantage de laïcs auxquels ils seraient liés par des liens de nature mondaine.

Les deux journaux évoquent une enquête secrète menée par une commission de trois cardinaux sur le scandale des fuites «Vatileaks», liées au majordome du pape en 2012. On aurait prononcé pour la première fois le mot homosexualité dans l’appartement pontifical à la faveur du rapport d’enquête, selon les propos prêtés au cardinal responsable de l’Opus Dei, Julian Herranz.

Et puis il y a le Telegraph, un quotidien londonien, qui a laissé sous-entendre que le pape pourrait avoir démissionné pour toucher une pension plus importante. Apparemment s’il est désigné Évêque émérite de Rome, Benoît XVI pourrait toucher un salaire de 40 000$ par année. En plus du fait que toutes ses dépenses seront couvertes par le Vatican.

Laisser ces rumeurs folles vous arracher un sourire aujourd’hui, car qui sait si elles seront vérités d’évangile demain. On a vu tellement de choses invraisemblables ces dernières années, deux de plus vous savez …

Aussi dans Un oeil sur le monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!