Michel Spingler/AP Marine Le Pen

La logique des prévisions, sur les présidentielles françaises de dimanche, a été plus ou moins respectée avec les résultats d’un premier tour assez serré entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Le candidat socialiste arrivant premier avec un peu plus de 28% suivi du président avec 26,9%.

Le match Hollande contre Sarkozy va donc se jouer au second tour dans un mouchoir de poche, au grand dam du président de la République qui espérait résoudre le problème au premier tour. Et les perspectives ne sont pas joyeuses pour Sarkozy donné perdant le 6 mai dans le dernier sondage qui assure une victoire de Hollande à plus de 54%.

Connaissant sa force et la faiblesse de son adversaire dans les échanges à bâtons rompus, Sarkozy a proposé dans son discours hier la tenue de trois débats qui permettrait de mieux comparer les projets respectifs. Une offre rejetée par le camp Hollande qui veut s’en tenir au traditionnel débat unique du second tour. D’autant qu’il faudra aller grappiller aussi à droite, car Jean-Luc Mélenchon avec ses 11% n’a pas obtenu le résultat qui permettrait à la gauche de s’assoir un peu sur les lauriers du premier tour.

Arrivée en troisième position avec un score de plus de 18%, la grande gagnante de ce premier tour est certainement Marine Le Pen. La candidate du Front national a battu le record historique de 2002, quand son père s’invitait à la surprise générale au deuxième tour des présidentielles devant le socialiste Lionel Jospin.

Comme je l’ai dit la semaine dernière, Marine Le Pen va se contenter de jouer la trouble-fête. Elle a annoncé un grand rassemblement pour le 1er mai, mais cela m’étonnerait qu’elle soutienne Sarkozy et encore moins Hollande. Elle va mettre le cap sur les prochaines législatives, en vue de devenir comme elle l’a dit hier soir «la seule et véritable opposition à la gauche». Mais attention! Car d’ici là bien des surprises peuvent intervenir avec cet électorat très volatile ces dernières années.

Aussi dans Un oeil sur le monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!