Collaboration spéciale Miike Snow
  • Miike Snow + Penguin Prison @ Métropolis
    Mercredi 2 mai

Je rentre tout juste d’un concert de Miike Snow donné en plein désert californien. J’ai encore une couche de sable partout sur le corps. Il est 1 h et je suis encore sur le high des vodka-Powerade. Le groupe de Stockholm, en Suède, est l’une des têtes d’affiche du festival Coachella en Californie, où je suis en ce moment. Coachella est LE festival le plus couru au monde. Pour la première fois cette année, les organisateurs ont dû faire deux éditions identiques à une semaine d’intervalle pour répondre à la demande. Au total, environ 170 000 personnes assisteront à ce festival. Je savais que Miike Snow jouissait d’une certaine popularité, mais pas à ce point. On fait partie d’un groupe très sélect quand on entre dans le top 10 des spectacles de Coachella.

Devant environ 25 000 personnes, Miike Snow a enchaîné les hits. Tout en restant fidèles à leurs chansons, les gars les ont modifiées juste assez pour qu’on ait vraiment l’impression de vivre une expérience live, sans être trop dépaysés. La foule connaissait toutes les paroles par cœur. Faut dire que l’électro-pop du groupe est accrocheuse à souhait et juste assez originale pour avoir sa couleur propre. La voix du chanteur (né à Manhattan) Andrew Wyatt y est aussi pour beaucoup en raison de son côté aigu, planant et envoûtant. Avec la sortie récente de l’excellent Happy To You, le groupe prouve qu’il a réussi à éviter la malédiction du deuxième album. Les gars ont réussi à nous faire oublier Animal, le succès de l’été 2010, avec des titres comme The Wave et Paddling Out. Par conséquent, ils devraient donner un excellent spectacle mercredi au Métropolis. Métropolis, 59, rue Sainte-Catherine Est

  • The Sainte Catherines + The Hunters @ Club Soda
    Vendredi 27 avril

Je viens de lire la lettre d’adieu du groupe The Sainte Catherines et j’en ai des frissons. Douze ans après sa formation, le quatuor décide d’accrocher ses patins et de passer à autre chose. Douze ans de tournées et de séances d’enregistrement. Douze années à la fois magiques et difficiles qui auront finalement eu raison du groupe punk.Leur lettre m’a ému. Fred Jacques, Louis Valiquette, Marc-André Beaudet et Hugo Mudie ont tout sacrifié pour The Sainte Catherines, mais ils semblent épuisés de se battre. «Nous avons le sentiment d’avoir fait le tour. Il n’y a plus de jus. Personne se plaint. C’était dur, parfois, comme toute chose, mais les souvenirs imbattables resteront à jamais.» Après plus de 700 spectacles dans 14 pays et 8 albums (qui incluent des collaborations), on ne peut leur reprocher de ne pas avoir tout donné.

Vieillir, c’est dur, et c’est encore plus vrai dans le cas d’un groupe punk hardcore qui se bat à chaque show pour sa survie. «On ne veut pas devenir un groupe qui s’accroche à la gloire du passé; on ne veut pas être une pâle copie de nous-mêmes. La beauté de tout ça, c’est qu’on n’a jamais vraiment connu la gloire et que nous avons continué si longtemps. Nous sommes très fiers.»Le point culminant de cette folle aventure aura lieu ce soir au Club Soda. Un moment fort qui risque de faire brailler quelques rockeurs tatoués. Pour lire la lettre d’adieu : saintecatherines.com. Club Soda, 1225, boulevard Saint-Laurent

 

Autres suggestions
•    Dimanche 29 avril. Willis Earl Beal @ Il Motore
•    Lundi 30 avril. Fun @ Cabaret du Mile End
•    Mardi 1 mai. Yann Tiersen @ Métropolis

Aussi dans Vivre dans la nuit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!