Josie Desmarais Samia Baba-Ahmed

C’est pour rejoindre l’élu de son cœur que Samia Baba-Ahmed a fait le choix d’immigrer au Québec en 2016. Un tournant important dans la vie de cette femme, qui a laissé derrière elle 20 ans d’expérience professionnelle.

«En Algérie, j’avais un atelier d’artisanat dans le secteur du costume traditionnel et j’avais également travaillé dans l’administration», se souvient-elle.

En arrivant à Montréal, elle souhaitait trouver un emploi lui permettant de réunir ces deux types d’activités, à la fois artistique et organisationnel.

Quand elle a commencé à postuler pour un emploi dans le domaine administratif, elle a vite compris que l’anglais était essentiel et lui bloquait la route.

Une remise en question a suivi, qui a poussé Samia à s’inscrire à un des programmes de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui aide entre autres les immigrants à trouver un stage professionnel d’un mois en entreprise.

C’est le Grand Costumier qui lui ouvre alors ses portes. «Samia, c’est un peu comme notre star. Elle nous a apporté beaucoup par son expertise, confie Marie Houde, directrice générale de l’organisme. C’est une créatrice, une artiste, qui connaît déjà les costumes et pour qui avoir un stage dans un organisme comme le nôtre était un peu comme un rêve.»

À son arrivée dans l’entreprise, Samia est accueillie par Sabrina Johnson, couturière responsable de la formation des stagiaires. Au Grand Costumier, les critères sont simples; pourvu que le stagiaire ait envie d’apprendre, d’être dans le milieu du costume et de s’intégrer, les portes lui sont ouvertes, explique-t-elle.

«Au moment où j’ai trouvé ce stage et cette équipe, c’était une période difficile où je commençais à me demander si j’avais fait le bon choix pour redémarrer ma vie professionnelle ici», admet Samia. Femme très active qui a toujours travaillé au cours de sa vie, elle commençait à perdre un peu confiance.

Trouver cette première expérience professionnelle lui a permis de se dire qu’elle n’avait pas tout perdu. «Tout s’est très bien passé, raconte-t-elle. J’ai apporté quelque chose à l’entreprise par le biais de mes connaissances et j’ai tout appris sur leur fonctionnement et les logiciels, ainsi que sur la culture du cinéma québécois.»

Aujourd’hui employée à temps partiel au Grand 
Costumier, Samia a retrouvé sa confiance et forme les nouveaux stagiaires visant eux aussi une carrière professionnelle au Québec.

Chaque mois, Métro publie, en collaboration avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et son programme Interconnexion, des exemples d’intégration professionnelle réussie.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!