Denis Beaumont/Métro Elisabeth Langenbach

Plusieurs employés et patients fréquentant l’Hôpital Royal Victoria depuis des années ont le cœur gros à l’approche de son déménagement. L’un d’eux est Elisabeth Langenbach, 91 ans, qui y fait du bénévolat depuis 40 ans.

«Le Royal Victoria, c’est une grande partie de ma vie. J’aime ses gens, son architecture, son atmosphère chaleureuse. Il va me manquer», a confié à Métro la bénévole de longue date, assaillie par la nostalgie.

Son attachement à l’hôpital date de 1960, lorsqu’elle commença à y travailler pour l’Université McGill comme chercheuse en biochimie. «Des femmes scientifiques étaient respectées et occupaient déjà des postes importants. Ce n’était pas comme ça dans aucune autre université», a-t-elle jugé.

Mme Langenbach y resta pendant environ 12 ans, avant d’aller travailler dans l’industrie pharmaceutique. Elle continua à fréquenter le Royal Victoria, cette fois comme bénévole dans la première unité de soins palliatifs au Canada.

«Les médecins et les infirmières n’avaient pas le temps d’écouter les patients. Je pensais que je pouvais apporter une touche humaine», se souvient l’expérimentée scientifique.

Jusqu’à ce jour, deux ou trois fois par semaine, Mme Langenbach continue à écouter les patients, à jouer avec eux, à marcher avec eux. C’est ainsi qu’elle a fait plusieurs rencontres marquantes.

«J’étais au chevet d’une dame à l’article de la mort, a-t-elle raconté. De l’autre côté du lit, son fils m’a demandé mon nom. En constatant que j’avais un nom allemand, il voulu savoir si j’étais en Allemagne pendant la 2e guerre mondiale. Je lui ai répondu que oui et je lui ai dit le nom de ma ville. À ce moment, il est devenu blême et il m’a implorée: “Pouvez-vous me pardonner? J’étais un pilote et j’ai bombardé votre ville…” C’était un moment très poignant.»

Mme Langenbach accepte aujourd’hui le déménagement, malgré son attachement au bâtiment qui se retrouvera bientôt presque vide. Elle espère qu’il continuera à servir la mission éducative de l’Université McGill, en accueillant par exemple des salles de classe ou des résidences pour étudiants.

En bref
Quelques faits à propos de l’Hôpital Royal Victoria :

  • Il a été fondé en 1893, après l’Hôtel-Dieu et l’Hôpital général de Montréal.
  • Ses patients et la plupart de ses employés déménageront dimanche dans le nouveau site Glen du Centre universitaire de santé McGill.
  • Environ 650 bénévoles tiennent compagnie aux patients à l’Hôpital Royal Victoria, au Neuro et à l’Institut thoracique de Montréal.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!