Denis Beaumont/Métro la photo a été prise au Loews Hôtel Vogue. Il y a trois ans que Catherine Therriault rêve de lancer ses petits pots. Les Pétards sera officiellement lancée la semaine prochaine.

Avec ses produits corporels responsables, lancés la semaine prochaine et judicieusement nommés Les Pétards, Catherine Therriault ne prévoit pas un pétard mouillé.

Et la jeune femme d’affaires a plus d’un tour dans son sac. Entretien.

Dans un marché déjà saturé, il faut de la débrouillardise pour lancer sa propre gamme cosmétique. Il faut aussi de bonnes idées. Deux qualités dont Catherine Therriault ne semble pas dépourvue.

Entrepreneure dans l’âme et accro des petits pots écolos, elle a créé Les Pétards dans le but de partager ses recettes. Parce que ce sont vraiment des recettes – la jeune diplômée en commercialisation de la mode fabrique elle-même, artisanalement, ses produits à base presque uniquement d’ingrédients naturels dans son petit atelier. «Je n’aime pas le côté industriel; même quand la compagnie grandira, je souhaite continuer la production à la main», explique-t-elle.

Pour le moment, la gamme compte gels douches, exfoliants au sucre et lait hydratant déclinés en quatre fragrances éclatées (florale, fruitée, hespéridé et … à la gomme balloune!), en plus d’un gel douche pour hommes et d’une crème à raser 100 % naturelle. Objectif : «sortir du moule des produits écolos ‘’bruns’’ qui sentent tous la même chose», ironise-t-elle.

«Pour moi, c’est une industrie de coups de cœur, continue Catherine Therriault. On n’achète pas tant parce que c’est un vrai besoin, mais surtout parce ça sent bon. J’ai voulu donner d’autres options à ceux qui veulent faire leur part pour la planète, mais qui ne sont pas attirés par ce qui se fait actuellement du côté des produits écolos.»

Pour y arriver, elle a fait le compromis d’utiliser un soupçon de fragrance, en plus d’huiles essentielles, pour parfumer ses crèmes. «C’est ce qui explique que la plupart des produits sont naturels à 97 ou 98 %», précise-t-elle. Pour le reste, on parle de matières premières comme le sucre non raffiné bio, le beurre de cacao bio, le sirop d’érable ou l’huile de noix de coco bio. De plus, c’est de l’extrait de chèvrefeuille qui fait office de conservateur. «C’est ma petite fierté», commente-t-elle.

Catherine Therriault projette de lancer un jour une gamme 100 % naturelle. «On va déjà commencer par amener les gens à choisir des produits corporels moins chimiques. C’est comme avec les enfants, il faut y aller graduellement», rigole-t-elle.

Et elle a encore plein d’idées en développement, dont sa fameuse poudre de bain, qui sera lancée dans les prochaines semaines. «J’ai voulu commencer par les bases, mais j’ai aussi quelques produits assez flyés qui s’en viennent.» Mais parce que «c’est vraiment secret pour que personne ne vole l’idée», il faudra patienter encore quelque temps avant d’en savoir plus.

À l’agenda

  • 5 à 7 de lancement le 19 septembre à l’Abreuvoir,
    403, rue Ontario Est
    www.lespetards.com
  • Kiosque découverte aux Puces Pop
    Du 26 au 29 septembre

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!