Archives Métro Jean Pascal.

MONTRÉAL — Jean Pascal a tourné la page sur la cuisante défaite subie aux mains de Sergey Kovalev, en janvier dernier. De retour à l’entraînement intensif depuis un peu plus de trois semaines, le Lavallois se dit maintenant prêt à relever un nouveau défi.

«Ça a pris un peu de temps, mais c’est fait, a-t-il dit lors de la conférence de presse du lancement du Groupe MVP, un nouveau groupe de représentation d’athlètes, dont il fait partie. Le plus difficile, ça a été les blessures psychologiques. Mais j’ai fait un bon travail. Je suis en paix avec moi-même et mon esprit est dans un corps sain. Je suis de retour!»

N’essayez pas de savoir qui sera son prochain adversaire ou quand il livrera ce prochain combat: lui-même ne le sait pas.

«Il y a un dicton en anglais qui dit: ‘When you are ready, you don’t need to get ready’ (‘Quand vous êtes prêt, vous n’avez pas à vous préparer’, alors j’essaie de demeurer prêt.

«Je n’ai aucune idée de l’adversaire, a-t-il ajouté. Mon objectif, c’est de retrouver mes repères que j’avais un peu perdus. Je ne me casse pas la tête avec un adversaire ou une date de combat. J’essaie seulement de reprendre ma routine d’athlète.»

Afin de retrouver le chemin de la victoire — Pascal (30-4-1, 17 K.-O.) a perdu deux de ses trois derniers affrontements et trois de ses sept derniers —, il s’est récemment associé à Stéphan Larouche. Si parfois un changement d’entraîneur fait en sorte qu’un athlète doive prouver sa valeur, Pascal ne se sent pas obligé de le faire.

«Je n’ai aucune preuve à faire. Le Jean Pascal affamé et sérieux, il a toujours été là. Pendant mes vacances, je vivais mes vacances. Maintenant je suis de retour dans le gym. Ça va bien avec Stéphan. Quand j’ai un défi à relever, je suis toujours là. Depuis le mois d’août que je suis dans le gym, mais depuis 3-4 semaines, c’est très intense. Ça se passe bien avec le groupe (de Stéphan Larouche) et j’ai hâte de revenir dans l’arène prochainement.»

Changements physiologiques

Pascal semble en très grande forme, mais il admet que le poids des années commence à se faire sentir.

«Effectivement, c’est plus difficile la perte de poids: j’aurai 34 ans (le 28 octobre) et je commence à le sentir. C’est une question d’ajustement: je dois modifier mes méthodes d’entraînement. Pour l’instant, j’ai un très bon entraîneur en Stéphan Larouche. Je suis convaincu que je vais retourner au sommet de ma forme.»

Pas question, pour l’instant du moins, de passer des 175 aux 200 livres.

«Ça fait une couple d’années que j’y pense, mais pour l’instant, je vais rester chez les 175 livres.»

Groupe MVP

Le Groupe MVP est le nouveau projet de Simon Arsenault, qui s’occupait jusqu’à tout récemment du volet sportif d’evenko, où il a notamment piloté les matchs préparatoires que les Blue Jays de Toronto présentent à Montréal depuis 2014.

Associé à Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger management et nouveau propriétaire d’InterBox, le groupe a l’intention de devenir le plus grand regroupement de personnalités sportives au Québec.

Sa liste de clients — plus d’une quarantaine présentement — comprend plusieurs gros noms, notamment Pascal, le combattant Georges St-Pierre, plusieurs ex-joueurs du Tricolore et Vladimir Guerrero, pour ne nommer que ceux-là. Le groupe représente également des personnalités issues du monde des médias, comme Marc Griffin, Rodger Brulotte et Pierre Houde, par exemple.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus