Chantal Levesque/Métro

Un nouveau collectif culturel, piloté par la firme de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, XPND Capital, a vu le jour à Montréal. Mishmash, qui se veut un «collectif expérientiel», a pour but de faire rayonner l’expertise montréalaise sur la scène internationale.

«C’est de réunir plusieurs forces de l’industrie culturelle qui fonctionnent bien ici et qui vont être en mesure de bénéficier des conseils en terme de marketing, de financement et d’exportation, a expliqué jeudi M. Taillefer. On veut faire travailler tout ce monde ensemble pour créer l’un des plus importants groupes de divertissement au Canada et pourquoi pas, dans le monde.»

De 15 à 20M$ seront investis dans les 24 prochains mois. Ce montant grimpera à 60M$ dans les prochaines années. La Tribu, le Groupe Piknic Électronik et les Productions Opéra Concept MP, qui prépare le spectacle Another Brick In The Wall, bénéficieront entre autres de ces investissements. Des discussions sont en cours avec quatre autres entreprises culturelles, de même qu’avec des investisseurs potentiels.

«On est actionnaire à hauteur d’environ 40% dans chacun de ces projets. On laisse le contrôle aux créateurs. C’est important pour nous», a mentionné Alexandre Taillefer. Ce dernier veut obtenir un chiffres d’affaires de 200M$ d’ici trois ans.

Le collectif planche déjà sur «des projets fous», tels que l’exportation de l’opéra Another Brick In The Wall ou même l’organisation de l’Igloofest dans des villes où les températures sont plutôt élevées. «Pourquoi pas faire neiger dans une ville où il faut toujours chaud», a demandé M. Taillefer, avec le sourire.

«Avec Mishmash, on va pouvoir voir plus loin, plus grand et surtout aller plus vite», a lancé le président et fondateur du Groupe Piknik Électronik, Pascal Lefebvre, qui souhaite organiser davantage d’événements à l’étranger. Son collègue de La Tribu, Claude Larivée, a abondé dans le même en soulignant l’impact positif de Mishmash sur «le développement, la production, la promotion et la diffusion du talent montréalais».

«Il y a des secrets bien gardés à Montréal et moi, je commence à en avoir assez des secrets bien gardés au Québec. Il faut qu’on trouve comment on va arrêter d’être un secret bien gardé. Assurons-nous qu’on puisse exporter et faire rayonner le talent d’ici. En mettant en place des gens d’affaires et des gens de culture, on crée un mélange heureux.» -Alexandre Taillefer, actionnaire principal de XPND Capital

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus