Mathias Marchal

En attendant que le projet iBus de la STM se concrétise, la startup montréalaise Transit offre depuis peu une fonctionnalité permettant aux utilisateurs déjà présents dans un autobus d’activer la géolocalisation pour renseigner ceux qui l’attendent.

L’application Transit, l’outil d’information le plus complet pour panacher différents modes de transport pour se rendre d’un point A à un point B à Montréal, offre depuis cette semaine la fonction GO en version améliorée.

«Avec un seul utilisateur ayant la fonction GO active dans chaque autobus, nous sommes capables de produire des prédictions en temps réel pour tout le réseau de transport en commun», mentionnent sur leur site web les fondateurs de l’application qui compte plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs chaque jour Afin de mobiliser ses utilisateurs, Transit indique aussi aux utilisateurs de GO, combien d’usagers ils ont ainsi renseignés et réfléchit à une forme de récompense pour les utilisateurs les plus généreux.

Pour l’instant le cofondateur de Transit, Sam Vermette, indique «qu’il est encore un peu tôt pour partager des chiffres précis quant à l’utilisation de GO. Mais nos téléchargements à Montréal ont été multipliés par 10 et l’utilisation de GO a été multipliée par quatre.

«C’est pour l’utilisateur que c’est le plus excitant finalement, car il peut voir approcher son bus en temps réel. On travaille pour que ce soit le cas de chaque trajet», ajoute-t-il en précisant que cette fonctionnalité ne réduit la batterie que de 5% sur un trajet de 20 minutes.

Quant à la STM, elle est toujours en phase de test. «Jusqu’au 23 décembre, nous faisons l’essai, à la station Cadillac, d’une borne d’information clientèle. On y voit le temps de passage des prochains bus de la ligne 32 Sud Lacordaire en temps réel, en temps planifié et l’état de la congestion routière», indique Amélie Régis, porte-parole de la STM.

«Une fois les nombreux tests complétés, l’activation de ces bornes se fera durant l’année 2017. Mais on ne peut préciser de date, car cela dépend du déroulement des tests», ajoute-t-elle.

Sam Vermette souligne que même quand le système iBus sera fonctionnel, la fonctionnalité GO restera pertinente. «Avec iBus, les données GPS des autobus seront mises à jour moins régulièrement que les nôtres [entre 30s et 5mn], donc on restera toujours plus précis», selon lui.

Transit GO

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!