Collaboration spéciale Un total de 12 unités sanitaires automatisées vont être mises en place au centre-ville de Montréal.

Un projet controversé de toilettes publiques verra finalement le jour au centre-ville de Montréal. Un total de 12 unités sanitaires automatisées seront achetées par la Ville au prix de 3,1M$.

Les élus de Ville-Marie doivent approuver ce contrat ce mardi au cours de la réunion du conseil d’arrondissement. Le mois dernier, ce vote avait été repoussé par le maire de Montréal, Denis Coderre, également maire de Ville-Marie. Ce dernier souhaitait effectuer des vérifications avec le Bureau de l’inspecteur général et l’ensemble de ses services avant de faire adopter ce juteux contrat.

Seul soumissionnaire, la firme Atmosphäre, basée à Mirabel et spécialisée dans le mobilier d’espace public, compte parmi ses dirigeants des responsables de l’entreprise Imagineo, installée à la même adresse, qui se positionne notamment dans l’aménagement d’aires de jeu pour enfants. L’un de ses anciens responsables avait été condamné en 2014 et en 2015 à plus de 200 000$ d’amendes et 9 mois de prison avec sursis en raison de fausse facturation et de pots-de-vin versés en échange de contrats.

Des explications satisfaisantes, selon la Ville
Après différentes vérifications, la Ville se montre finalement satisfaite et se dit prête à aller de l’avant.

«Le comité technique chargé de l’évaluation de la soumission a exigé certaines précisions, qui ont été fournies par le soumissionnaire à la satisfaction de la Ville, écrit Anik de Repentigny, chargée de communication. Les vérifications nécessaires ont été faites auprès des instances concernées sans qu’aucune anomalie empêchant l’attribution de ce contrat ne soit détectée.»

La direction d’Atmosphäre n’a quant à elle pas souhaité commenter «la bonne nouvelle», selon leurs propres termes, avant son adoption définitive.

Projet Montréal va s’opposer
Approuvant ce projet de toilettes extérieures -elle avait voté en ce sens lors d’une première présentation de ce dossier fin 2015- Valérie Plante, chef de Projet Montréal et élue dans Ville-Marie, prévoit toutefois s’opposer à l’octroi de ce contrat. Par mesure de précaution, explique-t-elle, un nouvel appel d’offres aurait dû être relancé.

«De prime à bord, ces toilettes publiques sont nécessaires, le centre-ville en a besoin, mais la bonne gestion doit primer, assure la chef de l’opposition officielle. Le maire ne nous a présenté aucun rapport alors que c’était louche et qu’il y avait des craintes sur ce soumissionnaire. Avoir sa seule parole n’est pas suffisant. Mettre les élus devant le fait accompli, sans explication, c’est une très mauvaise pratique.»

Ce contrat de 3,1M$, jugé conforme par rapport aux estimations menées par la Ville, prévoit l’installation de neuf unités sanitaires autoportantes et de trois unités encastrables. Ces toilettes seront gratuites. Elles seront également autonettoyantes et auront une garantie de fonctionnement et d’antivandalisme pour une période de cinq ans.

Les premières toilettes seront livrées en août et l’ensemble de la flotte est attendue pour le printemps 2019. La Ville ne précise pas leurs emplacements mais indique que la préparation des sites d’accueil fera l’objet de nouveaux contrats.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!