La Ville de Montréal a dévoilé dimanche les plans de l’esplanade Clark, qui donnera vie à un terrain vague depuis longtemps à l’abandon à l’ouest de la rue Clark, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard Maisonneuve.

Ce nouvel espace public, qui se veut le pendant convivial de la place des Festivals, comportera notamment une patinoire réfrigérée accessible gratuitement.

Un pavillon multifonctionnel sera également érigé. On y retrouvera des vestiaires, des restaurants et des salles polyvalentes. L’été, la place de 5000 m carrés sera aussi en mesure d’accueillir des scènes lors pour les Francofolies et le festival de Jazz, par exemple.

«[L’esplanade Clark] sera plus familiale et plus accessible aux enfants. Ce sera un lieu de rendez-vous, peut être plus intimiste que la place des Festivals, mais tout en demeurant un lieu de spectacle extrêmement intéressant», a illustré Jacques Primeau, président du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles.

Les coûts de l’aménagement sont de 67,1M$ et seront assumés conjointement par la Ville, Québec et Ottawa. La construction va s’amorcer en septembre prochain et devrait se terminer à l’été 2019.

«Finalement, on répare notre centre-ville!» –Richard Bergeron

Le projet était dans les boîtes depuis près de 10 ans, mais sa réalisation a été retardée à plusieurs reprises, notamment par les débats autour de la pertinence d’y creuser un stationnement sous-terrain. Cette idée a finalement été abandonnée.

«Ça revenait à 75 000$ la place [de stationnement]. Il y avait un problème, a exprimé le maire Denis Coderre. Le but derrière l’îlot Clark n’était pas la construction d’un stationnement, mais bien l’aménagement d’un lieu convivial et d’une patinoire. Les retards nous ont permis de peaufiner le projet.»

Richard Bergeron, qui s’était opposé à l’idée d’un stationnement sous-terrain alors qu’il dirigeait Projet Montréal, estime que cette partie du centre-ville est en mesure de bien accueillir les automobilistes.

«On a fait le recensement des places de stationnement aux alentours et ce n’est pas ça qui manque, a exprimé celui qui est aujourd’hui membre du conseil exécutif. Les stationnements sont là, mais c’est la gestion qui fait défaut. Stationnement Montréal a reçu le mandat de parler avec les institutions [UQAM, complexe Desjardins, complexe Guy-Favreau] afin d’utiliser leurs stationnements de façon optimale. Il n’y aura pas de problème.»

Cette place publique viendra également boucler la première phase du Quartier des spectacles, qui s’est amorcée en 2007, et donner une nouvelle dimension au secteur.

«C’est une étape essentielle, autant pour compléter l’aménagement que pour offrir le maximum de possibilités l’hiver, a jugé Jacques Primeau. On a développé une expertise extraordinaire au niveau estival, mais […] on avait besoin d’un symbole fort, de quelque chose de rassembleur comme une patinoire en plein centre-ville pour réaffirmer le rôle de destination quatre saisons du Quartier.»

«Le pari de construire des places publiques pour susciter un développement économique et immobilier a été réussi avec la place des Festivals. [L’esplanade Clark] va également susciter des projets qui vont complètement changer le secteur au fil des années.»

À l’hôtel de ville, l’opposition officielle s’est dite satisfaite de cette annonce.

«Nous sommes heureux de constater que ce projet, datant de 2012 et qui fait consensus au sein du conseil municipal, ira finalement de l’avant», a déclaré la chef de Projet Montréal, Valérie Plante.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!