Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les autorités de la Ville de Montréal, dont la sécurité civile, surveillent de près les inondations, car une nouvelle hausse des niveaux d’eau a été observée dans l’ouest de l’île.

La rivière des Prairies est sortie de son lit, mercredi matin, inondant plusieurs rues et résidences de Pierrefonds et de L’Île-Bizard dans le nord-ouest de Montréal.

En soirée mercredi, le porte-parole de la Ville de Montréal Philippe Sabourin a précisé que la situation était particulièrement préoccupante sur l’île Mercier, une petite île située sur la rivière des Prairies, juste au sud de l’île Bizard.

Le niveau d’eau serait monté de près de deux mètres sous le pont reliant l’île Mercier à l’île Bizard.

M. Sabourin a indiqué que les autorités faisaient le tour de la cinquantaine de bâtiments sur l’île Mercier pour inciter les propriétaires à évacuer les lieux.

Les résidants étaient encouragés à aller se loger chez de la famille ou des amis ou à se rendre dans un centre d’hébergement mis à leur disposition.

Les pompiers ont été avertis que le niveau de l’eau montait dans le secteur, vers 20h30, mardi soir, a précisé Martin Guilbault, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM).

Il semble que l’eau se soit infiltrée très rapidement et que les résidants sinistrés aient eu très peu de temps pour réagir.

Des pompiers du SSIM sont allés à la rescousse des résidants touchés par la crue des eaux.

Depuis, une soixantaine de pompiers ainsi qu’une équipe nautique sont à l’oeuvre pour assurer la sécurité des résidants, a spécifié M. Guilbault.

Le porte-parole a tenu à mettre en garde les citoyens qui tentent de maintenir leur résidence au sec.

«L’utilisation des génératrices ne peut se faire à l’intérieur des maisons en raison du monoxyde de carbone. Les génératrices doivent être à l’extérieur», a dit M. Guilbault.

Les résidants qui ont besoin de sacs de sable peuvent en obtenir en composant le 311.

Ailleurs à Montréal, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville est fortement à risque d’être inondé. Le niveau de l’eau a aussi augmenté dans ce secteur, notamment sur la rue du Ruisseau, et le pont Oakridge est fermé à la circulation.

Les secteurs de Sainte-Anne-de-Bellevue et de Senneville sont également sous haute surveillance.

À Rigaud, en Montérégie, des centaines de maisons sont menacées par les inondations.

Le maire de la ville, Hans Gruenwald, affirme qu’environ 400 résidences pourraient être touchées par la montée des eaux.

Selon M. Gruenwald, le niveau de l’eau a augmenté de huit centimètres depuis les deux dernières semaines et pourrait encore monter de cinq à sept centimètres de plus.

Dans cette municipalité, 31 familles ont fait l’objet d’évacuations.

Les inondations affectent aussi les citoyens de Gatineau, en Outaouais, où les autorités prévoyaient une montée de l’eau jusqu’à jeudi.

Depuis mardi, 145 personnes ont volontairement quitté leur foyer, portant le nombre total de résidences évacuées à 82, a indiqué la Ville de Gatineau, mercredi après-midi.

Plus de 80 personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge, ont ajouté les autorités.

La Mauricie est également menacée par la montée des eaux de la rivière Saint-Maurice.

Selon les prévisions, les niveaux continueront de monter jusqu’à jeudi. De plus, Environnement Canada prévoit de fortes précipitations vendredi et samedi dans plusieurs régions du Québec.

À Saint-Boniface, près de Shawinigan, l’eau s’était retirée des routes mercredi et aucune des 22 résidences menacées n’avait été évacuée, a dit le maire de la municipalité, Claude Caron.

«D’après moi, c’est temporaire, car on attend un coup d’eau prochainement, donc on restera sur le qui-vive», a-t-il affirmé.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!