Josie Desmarais / Métro Jonathan Marleau

En l’absence du Parti québécois (PQ) à l’élection partielle dans Gouin, le Parti libéral du Québec (PLQ) pouvait espérer être deuxième dans Gouin pour la première fois depuis 2003. Si cela est arrivé, c’est toutefois avec un maigre 8,9% des voix, soit le pire score des libéraux depuis la fondation cette circonscription, en 1966.

Le candidat libéral, Jonathan Marleau, l’a convenu d’emblée dans son discours: Gouin n’était pas «une circonscription facile». Toutefois, le président de la commission jeunesse du PLQ, dont la candidature avait été annoncée aux côtés du premier ministre Philippe Couillard, a obtenu la moitié moins de voix de ce que le PLQ avait récolté aux dernières élections (17,8%).

Malgré tout, M. Marleau a refusé de voir cela comme une défaite. «Je suis deuxième ce soir et nous étions troisièmes aux dernières élections, donc c’est un meilleur résultat», a déclaré M. Marleau, optimiste. Il croit avoir montré que l’«on peut faire de la politique autrement» en ne faisant pas de «politique négative».

Cliquez ici si vous êtes sur mobile

Le premier ministre Philippe Couillard a aussi remercié son candidat depuis Québec via un appel vidéo. «Jonathan n’a pas à être gêné de la campagne qu’il a mené. Il y a beaucoup de gens qui ont été rejoints par ta candidature», a-t-il dit à la cinquantaine de militants, majoritairement des jeunes, s’étaient donné rendez-vous au bar Le Pourvoyeur pour suivre la soirée électorale. Les députés Carlos Leitão et David Birnbaum étaient également sur place.

Option nationale se distingue
C’est plutôt la candidate d’Option nationale (ON), Vanessa Dion, qui a réussi à tirer son épingle du jeu en l’absence du PQ, obtenant près de 8% des votes, contrairement au 1,1% amassé en 2014 [NDLR: ON n’a pas présenté de candidat dans Gouin en 2012]. En nombre absolu, le parti indépendantiste a presque triplé son nombre de votants, même si 18 000 personnes de moins se sont présentées aux urnes.

Vanessa Dion, qui est étudiante en science politique à l’Université du Québec à Montréal, s’est dit «très contente» de ce résultat, même si elle aurait préféré dépasser les libéraux pour «passer un message fort». «Mais je ne suis pas déçue du résultat, a-t-elle dit en entrevue à TC Media. C’est le plus haut score en pourcentage depuis Jean-Martin Aussant, alors c’est sûr qu’on est content.»

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!