Le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a dû faire face, en 2016, à une hausse des appels et des interventions sur le territoire de l’île.

Les pompiers de Montréal ont réalisé 131 540 interventions en 2016, contre 127 050 l’année précédente, soit une hausse de 3,5%. Cette hausse s’explique notamment par une forte augmentation des interventions liées aux premiers répondants. Les pompiers apportent dans cette situation les soins préhospitaliers d’urgence jusqu’à l’arrivée des ambulanciers.

Au total, 85 347 interventions ont été menées par les premiers répondants, principalement pour des douleurs thoraciques (16 293 cas), des problèmes respiratoires (11 633 cas), des cas d’inconscience (8850 cas) et les accidents de la route (7843 cas). Ce chiffre est en hausse de plus de 5% par rapport à 2016 et 2015.

«C’est sûr que le vieillissement de la population a un impact», a indiqué directeur-adjoint du SIM, Richard Liebmann, au cours de la présentation du rapport annuel de l’organisation, pour expliquer cette augmentation.

Les incendies de bâtiments sont quant à eux restés stables, avec 1178 interventions, contre 1177 en 2015. Pour éviter de telles interventions, les pompiers ont visité l’an passé près de 102 000 logis afin de vérifier le fonctionnement des avertisseurs de fumée.

En 2016, 11 pompiers ont également péri durant leur service, contre 7 en 2015 et 9 en 2014.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!